Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le grand pays...

Bonjour belles marquises et galants troubadours

Hollande ne cesse de répéter : « La France est un grand pays » preuve s’il en fallait une que cet énarque est en retard de deux siècles au moins. Grand pays la France qui sur le plan purement militaire a, depuis Waterloo, perdu toutes ses guerres, à l’exception de la guerre d’Algérie, gagnée sur le terrain mais perdu politiquement ?

Sans l’arrivée providentielle des Américains, 14-18 aurait peut-être été une victoire allemande. Quant à 39-45, il a fallu la colossale opération Overlord pour chasser les Teutons de notre territoire où ils se sentaient beaucoup plus à l’aise que sur le front russe et faisaient des pieds et des mains pour y être mutés. Grand pays la France dans le domaine économique ? Avec ses 10% de chômeurs et son tissus industriel ravagé par les faillites et les délocalisations, elle a plus l’apparence d’une nation SDF couverte d’oripeaux que d’une patrie prospère. Aujourd’hui, le grand pays industriel d’Europe est le même qui nous a infligé nos plus cuisantes défaites militaires. Eh oui l’Allemagne, encore l’Allemagne. Il faudrait une fois pour toutes arrêter de péter plus haut que notre cul, arrêter de nous croire supérieurs à nos voisins, retrousser nos manches et tenter de nous sortir de la mouise au lieu de bomber le torse et de vivre sur des lauriers depuis longtemps desséchés. Je préférerais, et de loin, entendre des voix qui au lieu de flatter un orgueil insensé nous dépeindraient la réalité telle qu’elle est : une France ethniquement disloquée, ayant précisément perdu le ciment qui faisait d’elle un pays fort ; une France ruinée, insolvable, contrainte de mendier à son ennemi héréditaire, devenu, depuis, un ami circonspect, des faveurs qu’à dire vrai, en raison de la gestion déplorable de ses élus, elle ne mérite pas ; une France qui continue de jaboter, au lieu de se taire et d’agir en sourdine ; une France qui fut aimée pour des valeurs qu’elle n’a plus et qui, à force de mettre son grain de sel partout, à force de plastronner, a perdu les vrais amis qu’elle avait et commence à sérieusement agacer ses voisins immédiats. Ce n’est pas cette France-là que j’aime. Celle que j’aime, c’est désormais dans les livres d’antan que je la retrouve. Il ne suffit pas de dire mon pays est un grand pays pour que celui-ci le devienne. Actuellement, sur notre planète mondialisée par les vrais tenants du pouvoir, il n’y a plus de grand pays au sens historique du terme, seulement de grands entrepreneurs ou de grands financiers uniquement soucieux de profits, et notre petit hexagone qui continue de se cabrer comme un coquelet de combat, les fait doucement sourire.

Salut les gentes dames et gentils damoiseaux.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :