Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Où es-tu ma République ?

Bonjour à toutes et à tous. Je suis content que Vincent Lindon ait eu à Cannes le prix d'interprétation masculine. Ce comédien m'a toujours profondément ému. Il est simple, sincère, crédible. Et surtout il est modeste. Bravo Vincent. Je suis également satisfait que le très jeune parti antilibéral Podemos en Espagne ait confirmé sa percée. Puisse-t-il conquérir très vite la première place dans le cœur des Espagnols. Dans le mien, elle est déjà acquise. Je félicite aussi la très catholique Irlande qui a majoritairement voté oui (62%) en faveur du mariage des homosexuels. Que dire de la France qui, elle, a massivement déferlé dans les rues pour s'y opposer? Pourquoi, mon pays que j'aime tant, me déçoit-il si souvent ? Pourquoi, lui qui a jadis engendré tant de grande femmes et de grands hommes avant-gardistes se montre-t-il aujourd'hui si étroit d'esprit, si mesquin? Il m'arrive souvent de penser à Olympe de Gouges, Claire Lacombe, Louise Michel, Flora Tristan, aux révolutionnaires de 1793, à ceux de la commune, et dans ces moments-là, je retrouve une fierté d’être né et d’avoir grandi dans ce pays des lumières qui désormais, hélas, n’éclairent plus personne.

Où es-tu ma République ?Où es-tu ma République ?Où es-tu ma République ?
Où es-tu ma République ?

Que dire d’une France qui pour s’opposer à la tyrannie économique de l’Europe n’a rien de mieux à inventer que le Front National ? Aujourd’hui, mes yeux se portent sur Madrid, Athènes, Dublin, Reykjavik. J’y sens souffler un esprit de révolte ou de tolérance. Que j’aimerais les voir s’attarder sur Paris, mais que vois-je ici quand mon regard s’y arrête ? Des politiciens sans envergure, entièrement soumis à la loi du marché, des palabreurs, des démagogues, des coquelets tentant de s’arroger le pouvoir au sein d’une basse-cour pusillanime qui a perdu toute envie de faire sauter les grillages de son poulailler. De toutes mes forces j’ai envie de lui crier : « Foule, esclaves debout ! Debout ! Le monde va changer de base. Nous ne sommes rien, soyons tout ». Hélas, ces paroles ont été tellement dévoyées que rares sont ceux qui les entendent encore ! Vivaaa la revolucion !

Où es-tu ma République ?Où es-tu ma République ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :