Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le quai des milliardaires...

Hier, à la tombée de la nuit, nous sommes allés faire une petite balade pédestre le long du quai des milliardaires et là, devant cet alignement impressionnant de super yachts, grands comme des paquebots, on se sent pris de vertige. Et comme Ségala ciblant ceux qui ne possèdent pas une Rolex à 50 ans, on se dit : « J’ai raté ma vie ! ». Notre imagination nous laisse deviner une existence incroyable, loin du monde réel, dans le luxe inouï des ces palaces flottants qui semblent nous narguer. Les touristes les contemplent, les photographient, font des selfies avec leur IPhone ou leur Androïd devant les échelles de coupée puis regagnent, assommés par tant d’opulence, leurs chambres d’hôtel minimalistes en se demandant sans doute s’ils n’ont pas halluciné. Ce qu’ils ont vu n’était pour eux qu’un inaccessible mirage. Certains reviennent tous les soirs s’en mettre plein les yeux histoire d’oublier, un peu, la banalité de leur existence. Eh bien moi, voyez vous, hier dans la nuit, en m’éloignant de ce quai qui est une injure à la décence, je rêvais aussi. Oui, je rêvais que j’épaulais un lance-roquette et, que du haut des remparts, je les déglinguais les uns après les autres ces bâtiments flottants provocateurs. Le plus luxueux d’entre eux, le Katara est la propriété des Al Thani, la famille régnante du Qatar. D’autres appartiennent à de richissimes Saoudiens : rien que des exploiteurs qui chez eux sous-payent les travailleurs émigrés en provenance du Pakistan, des Philippines, de Thaïlande ou d’ailleurs et les traitent avec un mépris qui rappelle celui des esclavagistes.

Le quai des milliardaires...Le quai des milliardaires...Le quai des milliardaires...

Je pensais alors aux avions de ces ploutocraties wahhabites qui, dans l’indifférence totale de l’ONU et de son secrétaire général Ban ki-Moon, bombardent, avec l’aide des Etats-Unis, les villes du Yémen. Ce matin, sur France Inter, un envoyé de Médecins du Monde à Sanaa déclarait qu’en raison de ces raids aveugles, le pays allait, si l’on ne faisait rien, connaître une catastrophe humanitaire sans précédent. Tout ça parce que la triple alliance secrète - Etats-Unis, Arabie Saoudite, Israël – ne veut sans doute pas que l’Iran chiite ( ennemi juré de Tel-Aviv) puisse un jour contrôler le détroit « Bab el Mandeb » porte de la mer rouge. Cette même « triplice » permet à Daech d’exister et de déstabiliser le monde musulman. Il ne faut surtout pas que les multitudes arabes défavorisées aient l’idée de s’en prendre à cette poignée de féodaux, Crésus accapareurs qui ne partagent rien avec les peuples de la région. Quel beau chambardement cela ferait, mais grâce à dieu, l’Islam, leur islam, est là, pour les détourner des idées révolutionnaires et les inciter à penser que les ennemis sont les infidèles et les mécréants. Daech est le bras armé de cette contre-révolution qui épargne étrangement l’Etat sioniste et sème une terreur inquisitoriale au sein des populations arabes laborieuses, voire indigentes. Alors, oui, je le dis haut et fort, si j’en avais l’audace, j’épaulerais mon RPG et déclencherais sur le quai des milliardaires un feu d’artifice bien plus grandiose que celui offert par la municipalité d’Antibes le 14 juillet.

Le quai des milliardaires...Le quai des milliardaires...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :