Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un métier qu'on soutient est un métier qui tombe !

Pourquoi ne pas demander aux Américains d’importer toute la viande française que les Russes n’achètent plus depuis le boycott décidé par Poutine à la suite de nos prises de positions conformes à celle de Washington à propos du conflit Russo-Ukrainien ? Oui, pourquoi ?
La Russie était l’une des plus grandes acheteuses de produits carnés, de fruits et de légumes en provenance de l’hexagone. Peu informée sur nos méthodes d’élevage et d’agriculture productiviste, elle ne cherchait pas à savoir, comme tout bon consommateur se doit de le faire, si les appétissantes carcasses de bœufs, de veaux ou de porcs qui arrivaient en masse chez elle, par wagons ou camions frigorifiques, étaient imprégnées de substances peu recommandables. Quant à nos pommes, nos pêches et la plupart de nos produits maraichers, ils étaient si resplendissants qu’il ne lui venait pas à l’esprit qu’ils pouvaient être bourrés de pesticides. Sa jeune classe moyenne, avide d’aliments dont elle avait été si longtemps privée, à l’époque soviétique, ne regardait pas à la dépense et à ses yeux, toutes les denrées qui provenaient de France étaient de qualité. Hé oui, notre réputation de bons vivants représentait alors le meilleur des labels.

Un métier qu'on soutient est un métier qui tombe !Un métier qu'on soutient est un métier qui tombe !

Depuis dame Russie a découvert que les viandes, fruits et légumes en provenance d’Amérique latine, en particulier du Chili et d’Argentine, ne manquaient pas de saveur et lui coûtaient moins cher à l’achat. Adieu donc veaux, vaches, cochons de notre vieille Gaule. Voici nos éleveurs, également étranglés par la grande distribution, qui descendent sur le pavé et au lieu de les encourager à changer radicalement leur système d’exploitation, à faire de la qualité plutôt que de la quantité, notre gouvernement va les aider à végéter dans l’erreur jusqu’à la prochaine crise où il faudra de nouveau les subventionner. Un métier que l’on soutient, est un métier qui tombe et ce n’est pas de Washington, si prompte à exiger de l’Europe des signes d’amitié, qu’il faut attendre un geste. Si l’Amérique nous envahit avec sa malbouffe, elle est en revanche très sourcilleuse avec les importations de provenance française étroitement surveillées par la DEA, « Drug Enforcement Administration ».

François Hollande aurait du réfléchir à deux fois avant de se mettre Poutine à dos.
Attention, certains viticulteurs vont aussi le ressentir cruellement ce boycott russe car les vins chiliens, argentins, sud africains, ont déjà pris la direction de Moscou. Notre président ne savait-il pas que dans ce monde ou règne l’économie de marché, il n’y plus d’amis, plus d’alliance, seulement des rivaux? On ne lui a pas appris cela à l’ENA ? Décidément cette école aussi est à réformer de fond en comble ! VIVAAA !

Un métier qu'on soutient est un métier qui tombe !Un métier qu'on soutient est un métier qui tombe !Un métier qu'on soutient est un métier qui tombe !
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :