Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ah oui, Le panache !

Je rêve parfois, sans trop d’illusion, de voir émerger de notre masse humaine innombrable des êtres qui n’auraient d’autre ambition que de tirer l’humanité vers le haut.

Hélas, ce genre d’individus n’existe que dans les légendes. Dans la réalité, on peut parfois trouver des personnages chevaleresques qui, faute d’être parfaits, affichent un certain panache.

Ce matin je pense en particulier à Saladin, salah ad din, le tombeur du royaume franc de Jérusalem créé en terre sainte après de sanglantes croisades. Lorsque Godefroy de Bouillon avait pris la ville en 1099, l’armée des croisés s’était livrée à un massacre aveugle, exterminant tous les juifs et les musulmans qui y vivaient ainsi que pas mal de chrétiens qui n’avaient pas des têtes de chrétiens. Quand le grand Saladin la reprit en Octobre 1187, il n’y eut aucun carnage. La population fut épargnée et put aller se réfugier dans les principautés franques qui n’avaient pas encore été reprises ou à Byzance.

Ah oui, Le panache !Ah oui, Le panache !Ah oui, Le panache !

Magnanime, le vainqueur laissa le Saint Sépulcre aux mains des chrétiens, rendit aux juifs leurs synagogues que les Francs avaient fait fermer, et ordonna de purifier à l’eau de rose l’esplanade des mosquées.

En 1191 Richard Cœur de Lion s’empara d’Acre, avec l’intention d’aller récupérer Jérusalem. Sous prétexte que Saladin tardait à lui remettre une relique de la vraie croix qu’il avait récupérée, il fit massacrer 3000 prisonniers musulmans. Après avoir battu une fois Saladin, à Arsouf, au lieu de marcher sur la ville Sainte, le roi d’Angleterre s’attela à la reconstruction de Jaffa avec l’idée d’en faire une base de départ pour la grande reconquête. Durant cette pause guerrière, Saladin, tout en renforçant, bien sûr, ses positions, lui faisait livrer des sorbets rafraichis à la neige du Liban par un héraut qui lui récitait des compliments. La célèbre querelle de succession avec son frère « Jean sans Terre », obligea le souverain anglais à rentrer précipitamment au pays. Il est à peu près certain que le grand Saladin, qui était d’origine kurde, lui souhaita bon voyage.

Au fait, pourquoi vous ai-je parlé de tout cela ? Ah oui, le panache ! ça manque aujourd’hui, n’est-ce pas ?

Ah oui, Le panache !Ah oui, Le panache !
Ah oui, Le panache !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :