Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pas de vacance pour le méthane.

Il faudrait tout de même arrêter de nous prendre pour des débiles profonds. Manuel Valls a dit que pendant les vacances du gouvernement tous les ministres devraient rester sur la brèche et, en cas d’urgence, pouvoir rallier Paris en une heure à peine. Lui va sur la côte d’Azur où, même par avion, compte tenu des différents transports intermédiaires nécessaires pour rallier les aéroports, (taxis, hélicoptères, voiture de fonction) il mettra forcément plus d’une heure, même s’il utilise l’avion du GLAM qu’il affectionne particulièrement. Ségolène, elle, va en Afrique, soi-disant pour préparer la prochaine conférence sur le climat qui se tiendra à Paris de novembre à décembre. On sait qu’il y a de très belles plages et de magnifiques résidences au Sénégal. Nicolas Hulot, le monsieur écolo de François Hollande, payé pour sensibiliser les dirigeants de la planète au réchauffement climatique, aurait-il failli dans sa mission ? Bref, les vacances de Ségo vont lui coûter zéro. Je pourrais, si j’en avais la patience, décortiquer les lieux de villégiature de chacun de nos ministres et chercher à savoir s’ils usent et abusent des frais de déplacement, mais je laisse ce travail fastidieux aux enquêteurs de médiapart, si ça leur chante. Quant à Hollande, il est, lui, resté très mystérieux sur son lieu de villégiature. Peut-être ira-t-il à Mougins, l’un des bourgs les plus cotés de France où, dans sa déclaration de patrimoine, sa villa avec piscine a été estimée à 800 000 euros. 800 mille euros à Mougins : une exception qui confirme la règle. (Monsieur le président ne paie pas l’ISF). La République est une vache à lait généreuse à l’excès avec ceux qui la dirigent.

Pas de vacance pour le méthane.Pas de vacance pour le méthane.Pas de vacance pour le méthane.

A ce propos, des chercheurs américains ont découvert un inhibiteur pour réduire l’effet des pets et des rots de ces belles cornues. On sait que leurs éructations et leurs flatulences sont gorgées de méthane, un gaz responsable du réchauffement, 25 fois plus nocif que le CO2. Voilà qui va intéresser les participants à la conférence de Paris. Impossible cependant d’inhiber le méthane dégagé massivement par le permafrost de Sibérie, du Groenland, du grand Nord américain et pour l’heure, dans une moindre mesure, du Pôle Sud. Il est pourtant autrement plus abondant et donc dévastateur que le trou du cul des bovins. Pour l’inhiber il faudrait interdire immédiatement toutes les entreprises forestières qui achèvent de déboiser notre planète et arrêter sur le champ l’usage des énergies fossiles, surtout la plus polluante d’entre elle : LE PETROLE ! Non les conférenciers ne prendront pas, cet hiver, la décision de mettre fin à la fabrication des moteurs à explosion qui font fonctionner les camions et les autos du monde entier, tout simplement parce qu’ils n’en ont pas le pouvoir. Aucun financier de la planète ne se résoudra à tarir le pactole qui alimente sa fortune et aucun Etat bénéficiant largement de la manne pétrolière n’aura l’audace de s’en priver. Moralité : on se contentera, comme les fois précédentes, d’émettre des quotas sur les émissions de gaz à effet de serre, quotas qui, vous vous en doutez, ne seront pas ou peu respectés. Après moi le déluge, ricanait Louis XV. Après nous, la fin du monde n’osent dire les tenants actuels du pouvoir. Et pourtant c’est exactement ce qu’ils pensent… Quand donc les peuples aliénés par un illusoire bien-être se réveilleront-ils ? Oui, quand ? Vivaaaaa !

Pas de vacance pour le méthane.Pas de vacance pour le méthane.Pas de vacance pour le méthane.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :