Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ne pas jouer avec un baril de poudre…

Pauvre Angela Merkel ! En affirmant que l’Allemagne était prête à accueillir huit cent mille migrants, elle a déclenché un tsunami dont elle n’avait peut-être pas idée. Elle se demande maintenant comment elle pourra l’arrêter. Cela ne va pas être simple. Nonobstant, si l’on devait répartir ces migrants de manière équitable, il faudrait le faire en tenant compte des responsabilités réelles qui ont provoqué cette situation explosive. C’est aux plus coupables d’ingérence en Syrie et en Irak que devrait incomber le devoir d’en accueillir le plus grand nombre. En tête, je vois les Etats-Unis. Ils ont été l’acteur déterminant de la désagrégation de ces deux pays. Alors qu’ils disposent de vastes territoires sous-peuplés comme l’Alaska, ils accepteront peut-être quelques milliers de réfugiés (à vérifier), pas plus. Ensuite, je vois Israël qui est impliqué dans toutes les manigances souterraines qui déstabilisent la région. Toutefois, pas question pour l’Etat sioniste d’accueillir l’ombre d’un migrant. Lui, les réfugiés, il ne les reçoit pas. Il les fabrique ! En troisième je vois l’Arabie Saoudite et les émirats du golfe qui après avoir engendré Al Qaïda, enfantent un califat encore plus sanguinaire. Les séides de Daech éliminent dans la région toutes les minorités spirituelles ou les éventuels suspects de tolérance religieuse. Ils viennent également propager la haine des infidèles dans nos pays afin de les fragiliser. Pour bien des musulmans qui s’y sont installés, Ryad ou Doha, grands financiers de mosquées salafistes, apparaissent aujourd’hui comme étant le nerf du djihad. Ces monarques absolus n’accepteront, eux non plus, aucun exilé sur leur territoire, car ils savent pertinemment qu’un afflux d’arabes sensibles aux idées progressistes mettrait à la longue leur pouvoir rétrograde en péril.

Ne pas jouer avec un baril de poudre…Ne pas jouer avec un baril de poudre…Ne pas jouer avec un baril de poudre…

La Turquie d’Erdogan les suit de peu. Daech fait la guerre aux kurdes. Elle aussi. Ce sont objectivement des alliés et entre alliés on s’entraide. La France arrive juste après ce peloton de tête. Pour avoir sous Sarkozy activement œuvré à l’implosion de la Lybie aujourd’hui infestée par les djihadistes et sous Hollande provoqué le début du chaos en Syrie en armant une soi-disant opposition démocratique, nous devrions ouvrir grand nos portes aux fugitifs victimes de l’aveuglement de notre classe politique. L’Allemagne, elle, ne s’est pas amusée à jouer les apprenties sorcières et s’est contentée de tisser des liens un peu partout dans le monde pour écouler sa production industrielle. Elle n’est donc pas directement responsable de ce déferlement humain qui est en train de déstabiliser gravement l’Europe. Néanmoins, elle risque de payer le prix fort, tout simplement parce que sa chancelière, ne mesurant sans doute pas la portée de ses propos, a ouvert une brèche énorme qu’elle va devoir colmater très vite. Il serait peut être grand temps que nos dirigeants politiques évitent d’intervenir dans les affaires des autres pays sans en mesurer au préalable les conséquences. Le moyen Orient est un baril de poudre. Ne le savaient-ils pas ?

Ne pas jouer avec un baril de poudre…Ne pas jouer avec un baril de poudre…

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :