Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’est l’histoire d’un mec, au Guatemala.

Avec Coluche, nous aurions pu en France, avant tout le monde, avoir un clown génial comme président. C’était peut être trop tôt. Les grands partis et leur leaders, n’étant pas aussi décrédibilisés qu’aujourd’hui, ne pouvaient admettre qu’un histrion, fut-il le meilleur d’entre tous, les ridiculisât. En haut lieu on se creusa les méninges pour trouver le moyen de stopper l’élan prometteur de cet amuseur qui, le 30 octobre 1980, déclarait devant les journalistes convoqués au théâtre du Gymnase : « J'appelle les fainéants, les crasseux, les drogués, les alcooliques, les pédés, les femmes, les parasites, les jeunes, les vieux, les artistes, les taulards, les gouines, les apprentis, les Noirs, les piétons, les Arabes, les Français, les chevelus, les fous, les travestis, les anciens communistes, les abstentionnistes convaincus, tous ceux qui ne comptent pas pour les hommes politiques à voter pour moi, à s'inscrire dans leurs mairies, et à colporter la nouvelle ». Il lançait alors son célèbre slogan : « Jusqu’à présent la France était coupée en deux, avec moi elle sera pliée en quatre ! ».

Des coups de téléphones le harcelèrent en pleine nuit, lui soulignant entre autre les risques de conduire à moto. Sa boite aux lettres croula sous l’afflux de menaces anonymes. Convaincu que s’il s’obstinait on ferait tout pour le mettre hors circuit, il prit la sage décision de retirer sa candidature, un chouya trop tard, peut être ? Sa Honda 1100 percuta un camion, qui, à l’improviste, déboula sur sa trajectoire. Il fut tué sur le coup. Si sa candidature avait lieu maintenant, pour être plus précis en 2017, ce n’est pas 12% d’intention de vote qu’il récolterait mais, qui sait, peut être 50%, voire plus.

Aujourd’hui, au Guatemala, c’est un Coluche local, Jimmy Morales, qui vient d’accéder par la voie des urnes (68% des suffrages) à la magistrature suprême avec ce slogan : « Pendant 20 ans je vous ai fait rire, je promets maintenant de ne pas vous faire pleurer ». Toutefois cet histrion n’a rien à voir avec notre regretté fondateur des restaus du cœur. Dans le privé, c'est un évangéliste sectaire qui est contre le droit à l’avortement, le mariage homosexuel ou la légalisation du cannabis. Le Front de Conservation Nationale, son parti de cœur, a été crée en 2006 par des militaires de la vieille garde guatémaltèque, celle qui était au manettes de l’armée durant la guerre civile qui a fait plus de 200 mille morts et disparus entre 1960 et 1996. Contrairement à ce qu’il leur promet, je crains que ses fans ne se marrent pas tous les jours sous sa mandature. Coluche, lui, à coup sûr nous aurait fait rire. Nom de dieu, il nous manque, cet enfoiré !

C’est l’histoire d’un mec, au Guatemala.C’est l’histoire d’un mec, au Guatemala.C’est l’histoire d’un mec, au Guatemala.
C’est l’histoire d’un mec, au Guatemala.C’est l’histoire d’un mec, au Guatemala.C’est l’histoire d’un mec, au Guatemala.

Partager cet article

Repost 0