Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le grand rêve d’un français moyen.

Et si tout était à refaire ? Oui, et si le centralisme jacobin n’était plus adapté à la géopolitique actuelle ? Et s’il fallait briser cette république monolithique, handicapée par les séquelles de l’âge ? Personnellement, je pense qu’une révolution nouvelle serait des plus souhaitables. Ce n’est pas un minable petit redécoupage régional, ne correspondant d’ailleurs pas du tout à la réalité historique, qui va régler la paralysie actuelle de la France. Ce pays devrait impérativement se scinder en régions totalement autonomes et ensuite se fédérer. Chaque région prélèverait l’impôt exclusivement pour elle-même et aurait la charge d’assurer les services publics sur son territoire exclusif. Si les Bretons ne veulent pas de l’écotaxe par exemple, ils la refuseront mais n’auront pas à faire pâtir de leurs décisions le reste de l’hexagone et si leur gouvernement peine ensuite à récolter un impôt suffisant pour assurer un bon fonctionnement administratif, c’est à eux et à eux seuls qu’ils devront s’en prendre. Ce que je dis pour la Bretagne est valable pour toutes les autres provinces. Idem avec les questions agricoles. Si les paysans ne veulent pas revenir à une agriculture raisonnée et plus saine, c’est à leur administration régionale qu’ils devront exprimer leur entêtement et non à la France entière. Ainsi les territoires qui auront su se réformer, récolteront directement le fruit de leurs efforts et les autres seront seuls à souffrir de leur lenteur à le faire.

Le président de cette nouvelle confédération française aurait surtout en charge la gestion des affaires étrangères et de la défense. Son mandat serait réduit à une durée de un an et assumé à tour de rôle par les présidents des diverses provinces. Un beau rêve n’est-ce pas ?

Ainsi tout cet argent et toute cette énergie politicienne déployés pour accéder au pouvoir absolu de notre république cacochyme et aux hautes fonctions de ses régions vassales, seraient réemployés dans l’intérêt exclusif des citoyens. Les partis, ces officines parasitaires animées par des ambitieux, plus soucieux de leur carrière que du bien public, connaîtraient enfin un déclin salutaire. Toute décision concernant les habitants de chaque canton serait prise par voie référendaire et non, comme c’est aujourd’hui le cas chez nous, par une assemblée soumise aux pressions des lobbys. Utopie que cela ? Absolument pas ! A quelques détails près, c’est ainsi que la Suisse fonctionne et d’après un récent sondage, son peuple serait le plus heureux d’Europe. Ça fait réfléchir, hein ? Vous me direz, chez eux il y a des banques prospères, mais chez nous aussi et on sait tous que les banques n’ont pas pour vocation de faire le bonheur des peuples. Vivaaaaa !

Le grand rêve d’un français moyen.Le grand rêve d’un français moyen.Le grand rêve d’un français moyen.
Le grand rêve d’un français moyen.

Partager cet article

Repost 0