Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

22 ! Vla la COP 21 !

On nous rebat les oreilles avec cette COP 21, pourtant dérisoire au regard des enjeux. A mon avis, c’est juste un coup de pub pour la classe politique mondiale qui veut faire accroire que le réchauffement climatique est l’une de ses préoccupations essentielles. On va gloser pendant des heures sur l’impérieuse nécessité de réduire les gaz à effet de serre alors que, les experts les plus crédibles l ‘affirment, il faudrait les supprimer de toute urgence. Prenons un exemple concret : la mer de glace perdait depuis 30 ans 1 mètre d’épaisseur par an. Cette année elle est brusquement passée à moins 3, 65 mètres. L’accélération du processus est évidente. Elle est boostée par les fontes du permafrost qui dégagent des quantités astronomiques de méthane au point que, par endroits, en Sibérie, sous sa pression, la terre saute comme un bouchon de champagne faisant apparaître d’énormes cratères.

Les chercheurs russes en ont dénombré sept qu’ils désignent sous le nom d’entonnoirs. Deux d'entre eux sont même devenus des lacs. « Nous n’en n'avons localisé que quatre. Les trois autres ont été repérés par des éleveurs de rennes, mais je suis sûr qu'il en y a ailleurs a affirmé Vasily Bogoyavlensky un scientifique russe qui fait autorité en la matière. « Nous devons juste les chercher. Je comparerais cela à des champignons : quand vous trouvez des champignons, soyez sûr qu'il y en a d'autres autour. Je pense qu'il y a au moins 20 à 30 cratères de plus ».

22 ! Vla la COP 21 !22 ! Vla la COP 21 !

Voilà la réalité vraie. La terre commence à exploser et ces messieurs vont réfléchir sur les moyens de réduire de 2 points, peut-être, leur indice d’émission de CO2. Comment font-ils pour se voiler la face tout en sachant pertinemment que ce n’est pas une réduction qu’il faudrait envisager de toute urgence mais un arrêt total dans un très bref délai. Ils pourraient, s’ils le voulaient vraiment, le décider. Les énergies de substitution aux hydrocarbures existent désormais. Les batteries des voitures électriques peuvent dorénavant permettre de rouler pendant 500 kilomètres avant d’être rechargées. Le vrai, le seul défi envisageable pour limiter au maximum le réchauffement, serait de changer tout le parc automobile mondial dans les 5 années à venir et de passer systématiquement des énergies fossiles aux énergies douces. Quel boom ce serait : une gigantesque reprise à l’échelle planétaire qui toucherait tout le secteur industriel ! La force des marées, des vents, la lumière du soleil, la chaleur des profondeurs terrestres remplaceraient le pétrole, le charbon et l’atome. Ce n’est désormais pas compliqué de construire des centrales géothermiques, voltaïque, éoliennes, marémotrices. Certaines fonctionnent déjà parfaitement bien. Il suffirait de le décider. Hélas, ce n’est, je pense, pas le but de la COB21 et des politiciens qui vont l’animer. Ces hommes, ces femmes qui dirigent le monde, totalement dépassés par la réalité écologique, essayeront de limiter les dégâts, de colmater quelques brèches sans réaliser que le bateau fuit de toutes parts. Quand ils croiront avoir bouché un trou, c’est 10 ou 20 cratères trois fois plus gros qui, en Sibérie, crèveront la surface de notre douce planète. Une belle initiative attend les chefs d’Etat qui seront conduits vers les salles de conférence en véhicules électriques. Pour quelques centaines de mètres la voiture qui ne pollue pas sera à l’honneur, quelques centaines de mètres seulement. Les gouvernements ne vont tout de même pas se priver des richesses du pétrole pour des initiatives qui, au départ du moins, coûteront beaucoup plus qu’elles ne rapporteront. Devant un tel égoïsme et une telle inertie, la terre va encore s’échauffer, c’est sûr ! Viva la vida !

22 ! Vla la COP 21 !22 ! Vla la COP 21 !22 ! Vla la COP 21 !
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :