Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Vive le Kurdistan libre et indépendant !

Je n’aime pas trop, comme vous le savez sans doute déjà, les politiciens professionnels. Sans penser qu’ils sont tous pourris, j’ai le sentiment qu’ils sont trop nombreux à profiter du système et trop peu à dénoncer les avantages qu’ils se sont accordés, discrètement, concernant entre autres leurs retraites et leurs allocations. Pourtant ce matin, sur France Inter, juste après que j’ai été très irrité par l’édito de Bernard Guetta se réjouissant qu’une délégation de la prétendue opposition syrienne démocratique, sauvagement bombardée par les Russes selon lui, se rende à Ryad quérir le soutien des féodaux saoudiens, Julien Dray est venu mettre un peu de baume dans mon cœur ulcéré. Certes, il est militant d’un parti qui n’est pas à une palinodie près depuis qu’il est aux manettes de l’Etat, exactement comme l’ex UMP avant lui, laquelle d’ailleurs, pour faire oublier son désastreux passage au pouvoir, a jugé plus prudent de changer de nom. Mais quand un politique dit des choses sensées, il faut avoir l’honnêteté de le reconnaître. Or quand j’ai entendu sortir de la bouche de ce cher Julien qu’il ne faisait aucun doute d’Erdogan soutenait en sous main Daech et lui permettait d’exporter son pétrole en toute impunité, j’ai commencé à tendre l’oreille. Grand bien m’en a pris puisqu’il a ajouté aussitôt qu’il serait très facile de faire tomber Rakka, la capitale du fantoche état islamique, qu’il suffisait pour ce faire d’armer convenablement les Kurdes dont les premières lignes sont à quarante kilomètres à peine de cette ville martyrisée. Et quand il a ajouté que ces mêmes Kurdes, qu’Erdogan aimerait bien réduire au silence, étaient les seuls à combattre véritablement Daech sur le terrain, je me suis encore rapproché un peu plus du poste

 Vive le Kurdistan libre et indépendant !
 Vive le Kurdistan libre et indépendant ! Vive le Kurdistan libre et indépendant !

Lorsqu’enfin il a précisé que chez ces remarquables combattants, qui se désignent sous le nom de peshmerga (les prêts à mourir) il existait une parité parfaite, que les femmes y avaient exactement les même droits que les hommes, pouvaient avoir accès aux mêmes fonctions et que dans les zones libérées du Kurdistan tous les biens étaient répartis équitablement, j’ai cru que c’était moi qui parlais. Enfin quand il a souligné que cette équité là pouvait inquiéter ceux qui aujourd’hui, en Occident, les soutiennent et qu’ils risquaient une fois de plus d’être les oubliés de l’histoire, après que l’ « état islamique » sera vaincu, je me suis dit : « Bon sang, mais c’est bien sûr ! » Et j’ai compris pourquoi un homme comme Dray ne serait jamais ministre des Affaires étrangères d’un gouvernement social démocrate si soucieux de ne pas froisser ses puissants alliés. Oui, il a raison, les Kurdes risquent encore d’être les cocus de l’histoire, et le faux dévot Erdogan, membre de l’OTAN, le grand bénéficiaire de cette entourloupe islamique qui a presque anéanti la Syrie et l’Irak et s’acharne toujours à déstabiliser le monde. Vive le Kurdistan libre et indépendant Vivaaaa !

 Vive le Kurdistan libre et indépendant !
 Vive le Kurdistan libre et indépendant !
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :