Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J’aime l’Europe des lanceurs d’alerte…

J’aime l’Europe, ses diversités culturelles, ethniques, linguistiques, environnementales. Oui j’aime cette Europe des peuples et des paysages, des rives ensoleillées de la méditerranée aux montagnes et forêts enneigées du grand nord, des rugueuses côtes du Finistère à la verdoyante barrière de l’Oural. J’aime entendre chanter les langues, celle de Cervantès, bien sûr, mais aussi celle de Boccace, de Pessoa, de Shakespeare, de Goethe, de Pouchkine, d’Andersen, d’Ibsen, de Paasilinna, de Baltouchis et j’en passe. ». Oui, j’aime cette Europe là, cette Europe de la culture et de la poésie, riche de ses particularismes mais aussi cosmopolite, ouverte à tous les courants de pensée.

Certes, cette Europe a aussi fabriqué des despotes auteurs d’hécatombes monstrueuses. C’est pour en éviter d’autres que Robert Schuman, Jean Monnet, Alcide de Gasperi, Konrad Adenauer, Joseph Bech, Johan Willem Beyen, dès la fin de la seconde guerre mondiale, ont bâti les fondations d’une union qui peu à peu s’est muée en une tour de Babel. Le moteur de cette Europe qui aurait pu faire prospérer dans la sérénité les nations qui la composent est hélas alimenté, non par des idéaux égalitaires, mais par un seul carburant, beaucoup plus instable : l’argent!

Quand je vois, qu’aujourd’hui, au Luxembourg, un ex paradis fiscal, (il l’est peut-être toujours) le lanceur d’alerte Antoine Delfour qui a révélé les accords fiscaux secrets du cabinet PricewaterhouseCoopers est accusé par le commissaire de police du Grand Duché, Roger Haydar, d’être un anticapitaliste, je m’empourpre de colère. Pour avoir révélé au grand jour les magouilles de certaines sociétés qui trichent sur leurs revenus afin de ne pas payer d’impôt, voire, pire encore, d’obtenir parfois des subventions, cet homme courageux risque d’être condamné à une amende sévère et à de la prison. J’ignorai jusque là qu’être anticapitaliste était un délit. L’Europe du commissaire Jean-Claude Juncker, ex premier ministre d’une principauté tricheuse, va-t-elle laisser se poursuivre cette parodie de procès ?

Non, voyez-vous, cette Europe là n’est pas celle dont je rêve. Des journalistes de la télévision hollandaise ont surpris quelques uns de ses députés qui venaient, en catimini, à la pointeuse du parlement de Bruxelles valider leur carte de présence puis repartaient dans leur pays se la couler douce aux frais des contribuables. Eh oui, quand la tricherie a atteint le sommet d’un édifice comment voudriez-vous que les étages inférieurs ne soient pas pervertis ?

Une fois par an, je viens méditer à Athènes dans le vieux théâtre qui jouxte l’Acropole où, en me laissant bercer par la sourde rumeur de la cité antique, je crois entendre la voix de Périclès qui me murmure à l’oreille, dans la langue de Sophocle ou d’Euripide, des mots agréables à entendre : « C’est parce que l’Etat est administré dans l’intérêt de la masse et non d’une minorité que notre régime a pris le nom de démocratie ».

« Dans l’intérêt de la masse, non d’une minorité » Quand donc verrons nous une Europe œuvrer ainsi pour le bonheur de ses peuples ? J’en rêve.

J’aime l’Europe des lanceurs d’alerte…J’aime l’Europe des lanceurs d’alerte…
J’aime l’Europe des lanceurs d’alerte…J’aime l’Europe des lanceurs d’alerte…

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :