Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le rejet.

Ce discret Louis XVI

N’était pas très aimant

Au lit fort mal à l’aise

Mais à table gourmand.

Et Marie Antoinette

En mal de doux émois

Se trouva en cachette

Un amant suédois.

Elle joua les fermières

Au petit Trianon

Parmi de blancs moutons

Plus gras que leurs bergères.

A ses fêtes exquises

Accouraient les galants

Et de belles marquises

En mal de soupirants.

Tandis que Louis le pur

Réparait des serrures

A Paris des libelles

S’acharnaient sur elle.

L’appelant l’Autrichienne

Ils la traitaient de chienne

Et dénonçaient ses frasques

Ruineuses et fantasques.

Des satiristes aux aguets

Qualifiaient le roi de cocu

Et s’étonnaient que le benêt

Laisse ainsi filer ses écus.

Son couple a payé cher

Des rancœurs en sommeil

Remontant au grand père

Et même au Roi Soleil

Pourquoi cette souvenance ?

Parce que celui auquel je pense

Est aujourd’hui l’objet

D’un comparable rejet.

JB

Le rejet.Le rejet.Le rejet.
Le rejet.

Partager cet article

Repost 0