Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La révolution : c’est en nous d’abord qu’on la fait.

Frédéric Lordon, fils d’entrepreneur
Pour être dans la vie bien placé
Fit l’Ecole des Ponts et chaussées.
Et comme il était, de loin, le meilleur
Il enchaîna sans se laisser distraire
Avec la grande école HEC,
A l’Institut supérieur des affaires.

A l’époque, lui même l’avoue,
Il rêvait de gagner un fric fou.
Mais son ambition de mieux vivre
L’orienta dans « la voie des livres ».
Quittant la droite pour le marxisme
Flirtant avec Althusser et Bourdieu
Il se barda dans un dogmatisme
Colérique, vengeur, séditieux.
Dans ses amphis ou en chaire
Il fallait qu’il vitupère,
Et exprime son exécration
Du capital et des patrons,
Comme s’il voulait tuer le père.

A son image, certains gourous,
Aux émois soixante-huitards,
Qui inspirent la Nuitdebout.
Accusent quarante ans de retard.
On ne pourra sortir vainqueur
Sans mettre nos pendules à l’heure,
Car un écart désormais sidéral
Sépare PME et multinationales.
C’est une erreur d’attaquer en vrac
En les mettant dans le même sac
Nains et géants du capital.

Je conseille donc à ces penseurs,
Insomniaques et un rien rêveurs,
D’oublier les petits patrons,
Qui ne sont pas tous des fripons,
Et de prendre pour cœur de cible
Les holdings les plus nuisibles,
Les trusts de la chimie, du pétrole,
Les magnats de l’agroalimentaire,
Tout ce top vingt de milliardaires
Détenteurs des plus gros pactoles,
Qui sont, par leur faim ogresse,
La cause de tant de détresse.

Ce sont eux qu’il faut boycotter
En nous libérant d’un confort
Si habilement dispensé
Pour nous éviter de penser
Et nous lier jusqu’à la mort.
Avant de songer à les battre,
C’est d’abord nous qu’il faut combattre
En limitant avec soin
La plupart de nos besoins.

Consommons des nourritures
Qui contraindront l’agriculture
A ne plus infecter ses champs ;
Libérons-nous de ces voitures
Qui polluent l’environnement.
Oui, amis, changeons de logiciel.
Brisons nos conditionnements
Et usons d’énergies naturelles
Qui échappent à l’accaparement.

Bref, ce n’est pas par la rhétorique,
Ni par nos révoltes angéliques,
Qu’un jour, peut-être nous vaincrons !
Foin de manichéisme au rabais.
C’est en nous d’abord qu’on la fait
Cette prochaine révolution.
Vivaaaaa !

JB

La conscience collective est égale à la somme des consciences individuelles.

Emile Durkheim.

La révolution : c’est en nous d’abord qu’on la fait.La révolution : c’est en nous d’abord qu’on la fait.
La révolution : c’est en nous d’abord qu’on la fait.La révolution : c’est en nous d’abord qu’on la fait.La révolution : c’est en nous d’abord qu’on la fait.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :