Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Viva El Viejito !

Bernie a raison de ne rien lâcher. A bien lire le programme de Madame Clinton, la candidate de Wall Street, il y a matière à inquiétude. Certains analystes américains la trouvent même plus belliciste et sectaire que le peroxydé Donald Trump qui lui ne cache pas son jeu et force même plutôt le trait. Certes, compte tenu de son handicap initial, considérable, ( manque de notoriété au départ, et surtout de soutien parmi les caciques démocrates) le sénateur du Vermont ne gagnera pas cette course partiale mais, c’est sûr, le parti démocrate ne sera plus le même qu’avant, après cette primaire. Papy Bernie, « el viejito » comme l’appellent affectueusement les latinos de Californie a fait bouger les lignes et une aile gauche importante existe désormais au sein de cette vieille institution, soutenue depuis toujours par une grande partie de l’establishment financier.

La fin de mandat d’Obama est plutôt décevante. On dirait qu’il ne se sent plus concerné et se pavane ou plaisante tout heureux, semble-t-il, d’avoir réalisé ses huit années de mandat sans trop de casse. Nonobstant, que peut-on mettre à son actif ? Une version édulcorée de la réforme de santé qui avait d’ailleurs été le cheval de bataille de feu le sénateur Edward Kennedy ; son ouverture d’esprit et ses prises de position en faveur de l’avortement et des homosexuels, sa campagne tenace mais non aboutie contre la détention d’armes à feu, le rapprochement avec l’Iran que beaucoup, les sionistes en particulier, lui ont reproché, le retrait des troupes en Irak, et l’exécution de Ben Laden qui a eu d’ailleurs pour effet pervers d’ouvrir un boulevard à Daech, le rival d’al Qaida. A son passif il faut signaler le maintien d’une alliance délétère avec les féodaux d’Arabie Saoudite et du Golfe, l’aide des Etats-Unis à la coalition anti yéménite qui ravage ce pays et massacre sa population, son silence assourdissant face au drame des Palestiniens, cela malgré l’hostilité ouverte de Netanyahou à son encontre, un Netanyahou qui, en son absence, s’est payé le luxe de venir le critiquer à Washington même, en plein congrès, devant un parterre de sénateurs acquis à sa cause. A-t-il répliqué à cet affront ? Officiellement non ! Triste, n’est-ce pas ?

Avec Hilary ce sera hélas le passif d’Obama qui deviendra son actif : liens renforcés avec Israël et les émirats, collusion totale avec le monde de la finance, hostilité affirmée à l’encontre de la Russie, tension accrue avec la Chine. Madame est une guerrière qui n’a rien à envier à Donald Trump, lequel au demeurant, ce qui ne m’étonne guère, trouve Poutine plutôt sympathique.

Voilà pourquoi, comme beaucoup d’Américains et de progressistes je vois dans Bernie Sanders qui a refusé tout appui financier venu d’en haut et, bien que juif, celui des organisations pro-sionistes des Etats-Unis, un homme libre qui peut dire à haute voix ce qu’il pense sans avoir de comptes à rendre à personne et qui durant toute cette campagne m’a fait aimer une Amérique qui parlait à mon cœur. Vivaaaa !

JB

Viva El Viejito !Viva El Viejito !Viva El Viejito !
Viva El Viejito !Viva El Viejito !Viva El Viejito !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :