Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le burkini, ça se corse !

Soyons clair. On peut concevoir que des femmes pudiques rechignent à s’exhiber en deux pièces sur nos plages. Néanmoins, ignorer que des maillots une pièce très décents existent ne procède pas d’un aveuglement, mais d’un rejet. Les femmes musulmanes pratiquantes ont-elles plus de choses à cacher que les autres ? Dans le mot burkini, il y a le mot burka. Or, le port de la burka apparaît, dans la culture gréco-latine qui nous imprègne, comme une humiliation faites aux femmes, même si certaines zélotes, aveuglées par leur foi, se font un honneur de la porter. Qu’on ne nous parle pas de coutume ou de tradition musulmane. Il n’y a même pas 20 ans, non seulement le burkini n’existait pas chez nous, mais il n’existait pas non plus en Tunisie, Algérie, Maroc, Egypte, Syrie, Irak, Liban. Seule l’Arabie Saoudite, suivie en cela par la plupart des monarchies pétrolières du golfe, ainsi que par le Pakistan et l’Afghanistan, c’est à dire les pays les plus rétrogrades et intolérants, osaient transformer nos chères moitiés en sac de jute ou en spectre. Certains pays arabes, notamment notre chère Tunisie, s’opposent à cette régression que cherchent à imposer les barbus islamiques. Dans cette affaire je suis du côté des Corses et de toutes les municipalités qui interdiront cette tenue prétendue balnéaire. Elle n’est en réalité qu’une provocation de plus de la part des intégristes mahométans qui abusent de notre tolérance et bafouent nos valeurs, convaincus qu’ils sont de nos mollesses et de nos lâchetés. Je ne vais pas hurler avec les loups du FN. Je ne suis pas, sachez-le bien, un nationaliste mais un authentique internationaliste, c’est à dire un citoyen du monde qui se sent chez lui partout où le portent ses pas et qui voue une admiration pour les vrais leaders populaires ayant œuvré au bien-être de leurs concitoyens les plus démunis. Je pense par exemple à José Mujica, « El Pepe », ancien guérillero des Tupamaros qui, devenu plus tard Président de la République de l’Uruguay, se contenta de toucher seulement 1/10ème de son salaire, laissant les 9/10ème restant à un service d’aide sociale. L’image de Salvador Allende, que j’ai rencontré au Chili à l’époque de la grande unité populaire, vient aussi de jaillir de ma mémoire. Celle du grand Nelson Mandela également, et puis, couleur sépia, la frêle silhouette du Mahatma Gandhi. Ces nobles figures n’étaient pas appréciées des extrémistes de droite. Beaucoup sont tombées sous leurs balles. Si la France a le malheur de choir sous la coupe du Front National ce sera uniquement la faute de ces fous d'allah aveuglés par leurs croyances insanes. Que nous offrent-ils, eux, comme personnalités dignes d’être admirées : un Al Baghdadi qui suinte l’intolérance et la méchanceté par tous les pores de sa peau, des muftis qui comme celui de la Mecque, osent encore affirmer que la terre est plate ? Oui, il faut les combattre sans état d’âme, sans le moindre angélisme, ces fanatiques qui voudraient effacer de nos mémoires le siècle des lumière et nous replonger comme le disait Gamal Abdel Nasser, grand héros de la laïcité égypto-arabe, dans les ténèbres du passé. Vivaaaaa !

Le burkini, ça se corse !Le burkini, ça se corse !Le burkini, ça se corse !
Le burkini, ça se corse !Le burkini, ça se corse !Le burkini, ça se corse !
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :