Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elections : Le temps des coups bas.

Je crois que jamais les confrontations politiques n’ont atteint un niveau aussi bas et aussi vil. Il suffit de voir les faces à faces entre Donald Trump et Hilary Clinton où les candidats visent désormais au dessous de la ceinture pour chercher à obtenir un petit avantage. Concernant les vrais projets, on reste sur sa faim. Pour appâter le chaland, le milliardaire promet une baisse générale et massive des impôts, mais c’est l’immigration qui est son cheval de bataille. Sa proposition phare : construire un mur entre les Etats-Unis et le Mexique pour empêcher les clandestins de passer la frontière. Ce n'est pas tout. Il promet que ce sera le Mexique qui payera pour ce mur. En matière de commerce international, il se déclare protectionniste, souhaite installer des barrières tarifaires sur les produits chinois et taxer les entreprises américaines qui délocalisent.

En politique étrangère, il affirme que « les Etats-Unis n'ont pas vocation à garantir la paix à n'importe quel prix » ; une position isolationnisme à l'image de son slogan : "America first". Il a par ailleurs révélé sont intention de passer des accords avec Poutine qu’il qualifie de leader talentueux.

La candidate démocrate souhaite aussi une réforme fiscale mais pas généralisée. La sienne allègerait les impôts de la classe moyenne et augmenterait celui des grandes fortunes. En matière de commerce international, elle a pris ses distances avec le mandat d'Obama, en exprimant son opposition au traité de libre échange Asie-Pacifique récemment signé par les Etats-Unis. Nul doute, elle est nettement plus belliciste de son adversaire. Farouchement antirusse et anti-iranienne, elle ne porte pas non plus les Chinois dans son cœur. Bref, anti tout ce qui peut menacer l’hégémonie économique des Etats-Unis, elle a en revanche pour Israël les yeux de Chimène et ne s’opposera probablement ni aux scandaleuses colonisations intensives de la Cisjordanie par des fanatiques sionistes, ni aux iniquités insupportables dont sont victimes chaque jour les Palestiniens.

En résumé on peut dire que s’affrontent au travers de ces deux personnages les deux tendances de la haute finance qui prédominent dans le monde occidental. L’une, issue de l’Amérique profonde, qui face à la montée en puissance des économies émergentes (chinoise, indienne, brésilienne), difficilement jugulable, aspire au repli sur soi. L’autre, nettement plus cosmopolite, qui veut au contraire conserver partout dans le monde ses chasses gardées.

Ne nous leurrons pas, notre campagne pour la présidentielle ne volera guère plus haut, et faute d’un vrai programme de relance de l’économie et de projets pour réduire la fracture sociale - un mot jadis cher à Chirac qu’il s’empressa d’oublier une fois élu - les coups bas risquent de pleuvoir.

JB

Elections : Le temps des coups bas.Elections : Le temps des coups bas.
Elections : Le temps des coups bas.Elections : Le temps des coups bas.
Elections : Le temps des coups bas.Elections : Le temps des coups bas.Elections : Le temps des coups bas.

Partager cet article

Repost 0