Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi, je construis des marionnettes…

Fantastique Oliver Stone qui ce matin sur France Inter a en substance traité Donald Trump d’excité et Hilary Clinton de va t’en guerre très dangereuse. Il votera pour Jill Stein, la candidate écologiste et pacifiste dont, hélas, on parle trop peu dans les médias à 90% sous le contrôle de milliardaires. Quand il décrit Edgard Snowden, le sujet de son prochain film, Snowden qu’il est allé rencontrer en Russie, il ne cherche pas à dissimuler l’admiration qu’il ressent pour le transfuge de la CIA et de la NSA ( les grandes oreilles étatsuniennes), personnage honnête, discret et bien sûr méfiant, en connaissance de cause. La langue de bois et les affligeantes confrontations des politiciens actuels horripilent ce grand réalisateur. L’Amérique belliciste, interventionniste, extrêmement dangereuse pour la paix du monde, est à l’opposé de celle qu’il aime et que, comme lui, nous aimons. Curieux de découvrir la vision qu’il a de l’informaticien fugueur accusé d’avoir pendant ses activités espionner les espions dans leurs services, j’irai voir son film. En réalité, le seul objectif de l’action d’Edgard Snowden, il l’a dit lui-même, « est de dire au public ce qui est fait en son nom et surtout, CE QUI EST FAIT A SON ENCONTRE ». Les lanceurs d’alerte comme lui, comme Julian Assange, sont des éclaireurs de conscience qui activent en nous des révoltes salutaires contre les crapuleries souterraines des Etats, lesquels prétendent agir en notre nom et pour notre bien.

Ce soir, nous allons avoir droit sur TF1 à une polichinellerie écrite par des mercenaires de la plume et interprétée par des politiciens professionnels. Ecoutons les bien, et voyons ce qu’ils vont nous promettre de concret : une « réindustrialisation » intensive de la France qui résoudra le chômage ? Une orientation systématique vers les énergies nouvelles, voltaïque, éolienne, marémotrice, géothermique, et la promotion des voitures électriques pour réduire massivement les émissions de CO2 ? La promotion d’une agriculture biologique passant par l’abolition de tous les pesticides sources de cancers ou autres maladies ainsi que la proscription des traitements chimiques et barbares infligés aux animaux d’élevage ? Ne croyez pas aux miracles. Une analyse sémantique de leur intervention vous révèlera qu’ils n’ont rien à nous proposer, rien qui serait vraiment susceptible d’améliorer la vie des Français. Cela fait belle lurette qu’ils n’ont plus ce pouvoir, entièrement  abandonné naguère, sous Pompidou, Giscard et Mitterrand aux banques, aux multinationales et aux détenteurs de gros capitaux, fussent-ils de monstrueux tyrans dans leurs propres royaumes. Alors ils vont se chamailler entre eux, mettre en exergue des résolutions très aléatoires, voire pernicieuses comme la baisse des impôts, le flicage des banlieues, les expulsions de migrants, le renforcement de la sécurité. Peut-être assistera-t-on même à des attaques personnelles à peine voilées laissant augurer les perfidies que se jetteront à la figure les vainqueurs des primaires de droite et de gauche au moment de l’affrontement pour le pouvoir suprême. Pourquoi nos candidats à la présidence seraient-ils plus délicats et plus raisonnables que Donald Trump ou Hillary Clinton issus des partis Républicain et démocrate qui ont la mainmise sur la politique américaine ? Notre pays, qui jadis rayonnait dans le monde - et même en Louisiane - est devenu un petit clone des Etats-Unis qui ont placé le pouvoir de l’argent en tête de toutes les valeurs. Personnellement, je pense qu’il faudrait en finir avec la tyrannie des partis et aussi avec cette république monarchique qui déchainent les ambitions au détriment des idéaux. Hélas, même si nous sommes légions à partager ce souhait, nous ne savons pas trop comment le faire aboutir et cela nous met hors de nous.

Poutine n’est pas venu en France, et il a eu bien raison. Il est étrange de croire que lorsque les Américains ou les Français bombardent en Syrie, ils ne tuent que des djihadistes et ne commettent jamais de dégâts collatéraux. Allez demander aux Vietnamiens, aux Laotiens, aux Cambodgiens qui ont survécu aux bombardements massifs des B52 et à l’agent orange ce qu’ils en pensent. Questionnez aussi des Syriens ou des Irakiens qui ne sont pas des agents de Daech ou d’al Nostra et qui ont été utilisés comme boucliers humains par ces deux organisations terroristes ? Pour eux les salauds ne sont pas les Russes. Ce sont les djihadistes.  Comment nos gouvernants ont-ils pu se laisser vassaliser à ce point par Washington ?  A longueur de journée, Valls répète que nous sommes en guerre. Les Russes, eux, la font vraiment cette guerre, et viendront à bout des islamistes en Syrie ce que nous sommes incapables de faire. Et on vient le leur reprocher !  Ah oui, je comprends, on est toujours dans ce maudit conflit Est-Ouest et à l’ouest on rêve de placer un leader pro-occidental à Damas pour être bien certain que le prochain gazoduc prendra la bonne direction. La finance, la finance toujours, qui tire ses ficelles.

 

 

 

 

 

 

Moi je construis des marionnettes.Moi je construis des marionnettes.
Moi je construis des marionnettes.Moi je construis des marionnettes.Moi je construis des marionnettes.
Moi je construis des marionnettes.Moi je construis des marionnettes.Moi je construis des marionnettes.

Partager cet article

Repost 0