Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Réminiscence. Voici un vieux texte que je réédite à l'approche de notre élection présidentielle ou j'aimerais tant entendre de vrais écosophes conscients de la chance que nous avons eu d'être engendré par notre prolifique et généreuse planète, d'avoir pu y croitre et nous multiplier en toute liberté. Aujourd'hui cette même planète nous lance des avertissements que nous n'entendons pas. "Attention nous dit-elle, tout ce que j'ai crée, je peux le détruire. Arrêtez de me perturber, de saccager ma biosphère qui vous à permis de prospérer, cessez d'altérer l'air et les sols, de raser les forêts, de souiller l'eau des rivières et des océans. Je vous préviens, je vais devenir invivable et vous allez tous périr"

Cela fait des lustres que j'entends son appel et que j'essaie de le diffuser. Hélas je passe pour un utopiste, un rêveur, un homme du passé. Méfiez-vous des harangueurs qui vous promettent monts et merveilles. Tendez un peu l'oreille et écoutez notre Terre-Mère. Quand viendra le moment de voter c'est à elle qu'il faudra penser et choisir celui qui, en condamnant ce système de gouvernance uniquement fondé sur la notion de profit source de tous nos déboires, apparaitra comme son meilleur défenseur. Revoici donc un billet que j’avais publié en 2013

Bonjour,

Cette nuit, j'ai rêvé aux belles forêts pluviales réduite à une peau de chagrin par les tronçonneuses des sociétés forestières, aux dernières forêts de teck du pays Kachin, en Birmanie, que les Chinois sont en train de faire disparaître, à l'Amazonie tavelée de toutes parts comme un crâne de teigneux, à la belle végétation de Malaisie et de Bornéo disparue au profit des palmiers à huile etc. En me réveillant, je me sentais comme un homme blessé. Dans la nuit, je m'étais en effet assimilé à tous ces êtres qui vivent désormais sans leur biotopes et qui lentement se meurent en emportant avec eux des connaissances immenses qu'ils ne nous transmettent pas car ils sont désormais certains que nous en ferions un très mauvais usage. Ces peuples premiers, plus encore que les plus éminents des botanistes, sont des experts de la biodiversité qui pourraient aider considérablement la recherche médicale. Pourquoi le feraient-ils. Nous sommes à leurs yeux une engeance nocive qui détruit à la vitesse grand V le fragile et magique équilibre biologique qui a permis à la terre d'être ce qu'elle est. C'est pourquoi les plus déterminés d'entre eux se cachent dans les derniers réduits de forêts et décochent leurs flèches contre les hélicos qui survolent leurs ultimes retraites. Je voudrais être de ce combat si discret, si vain, que personne n'en parle. Je voudrais, moi aussi, décocher ma flèche contre les compagnies forestières, pétrolières, minières en quête de pillage. Je voudrais, oui, je voudrais être des leurs. Je suis hélas issu de l'autre bande qui, en quinze mille ans à peine, a envahie et ravagée tous les biotopes. Jamais ils ne m’accepteront. J'en suis donc réduit à décocher des flèches verbales tout aussi vaines que les leurs, dans ce monde matérialiste qui s'est créé des dieux conformes à ses ambitions.

La bonne journée sœurs et frères humains

r 2013, 08:15 ·

 

 

Réniniscence.Réniniscence.
Réniniscence.Réniniscence.
Réniniscence.Réniniscence.

Partager cet article

Repost 0