Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Comme les parures à plumes des femmes de Bahia

Qui dansent, frénétiques, au rythme des sambas

Les toupets des palmiers sous l’assaut des bourrasques

S’agitent en tous sens au gré du vent fantasque.

 

La mer en grondant vient heurter les remparts.

Du ciel fuligineux telles des hordes fâcheuses

De guêpes, une pluie glacée pique de ses dards

Le front d’un cantonnier blotti dans sa vareuse.

 

Antibes fait parfois penser au Finistère.

Surtout les jours d’hiver au moment des tempêtes

Quand tous les éléments conjuguent leurs colères

 

Et que la grande bleue devient grise et rouspète.

Est-ce la cloche au loin qui appelle à la trêve ?

Le soleil apparaît et la fureur s’achève.

 

Antibes sous le ventAntibes sous le ventAntibes sous le vent
Antibes sous le vent

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :