Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Le plus difficile pour un humain est d’être

Celui qu’il aimerait réellement paraître.

Hélas dans ce monde propice aux tentations

Il se laisse séduire par les compromissions.

 

Aucun d’entre eux ne nait corrompu ou cynique

Même si dans l’enfance certains rient, d’autres moins.

Qu’il soit gracieux, maussade ou mélancolique

Aucun ne pensera à nuire à son prochain

 

Lui voler des jouets, ça oui, c’est de son âge

Surtout s’ils envahissent tout le bac à sable

Et qu’étant moins loti il voudrait d’un partage

Qui serait selon lui un peu plus équitable.

 

Il est clair que si nous naissions tous égaux

L’envie ne viendrait pas troubler nos attitudes

Et comme ces tribus dont c’est l’habitude,

Nous mettrions en commun nos bras et nos cerveaux.  

 

Certes, nous n’aurions pas chamboulé la planète,

Inventé des machines, bâti des mégapoles,

Fabriqué des moteurs, orchestré des conquêtes  

Mais ne subirions pas les méfaits du pétrole.

 

Allons me direz vous, ce qui est fait est fait !

A quoi bon ressasser les dangereux méfaits

De toute convoitise ? Il y a aussi du bon

Dans les désirs des hommes et dans leurs ambitions.

 

Oui, vous répondrais-je, si c’est pour le bien commun,

Mais quand, grâce au progrès, une minorité

S’octroie des monopoles en toute iniquité

Le partage à ses yeux devient inopportun.

 

Elle achètera donc médias, tribuns et partis

Qui marginaliseront les esprits rebelles.

Elle établira sur terre le règne des nantis

Et celui, bien sûr, de leurs polichinelles.

Mais n’est-ce pas cela, chers amis, que l’on vit ?

 

JB

 

Ce que l’on vit…Ce que l’on vit…Ce que l’on vit…
Ce que l’on vit…Ce que l’on vit…Ce que l’on vit…
Ce que l’on vit…Ce que l’on vit…Ce que l’on vit…

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :