Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Faut pas pendre les enfants du Barça pour des canards sauvages.

D’accord pour se coucher à l’aller en échange d’une donation substantielle Qatari mais attention l’aller c’est l’aller. Dans cette tractation secrète le club catalan omit habilement de parler du Match retour qu’il n’avait pas l’intention de perdre. Or les Al Thani, compte tenu des dessous de table qui leur étaient demandés crurent peut-être qu’ils avaient acheté les deux rencontres. Cette erreur eut une conséquence cruelle. Le Paris-St Germain-Doha prit la déculottée de sa vie et fut éliminé du tournoi.

L’émir fulminant de rage a probablement dû s’écrier :

- Ces fils de putes catalans. Ils nous avaient promis la victoire, ils mériteraient tous d’être décapités

- Mais Monseigneur nous n’avons déboursé que pour le match aller objecta Nasser Al-Khelaïfi le président du club parigo-qatari.

- Quoi ! hurla l’émir. A ce prix je croyais que l’on avait acheté les deux rencontres.

- Hélas, non, soupira son féal Nasser en reculant d’un pas pour éviter le cimeterre qui tournoya au ras de sa moustache..

Eh oui, le Barça, c’est le Barça et pour gagner le match retour les Al Thani auraient sans doute été contraints de mettre en vente leur superbe yacht à l’ancre à Antibes, dans le port des milliardaires.

Moralité : deux défaites de suite c’eût été une impardonnable corruption. La flamboyante victoire a lavé le péché.

 

Vivaaaaa !

 

  

Fiction : Amère défaiteFiction : Amère défaite
Fiction : Amère défaiteFiction : Amère défaite

Partager cet article

Repost 0