Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Ma fille Paola m’a informé d’une très bonne idée, à la fois pour déjouer les sondeurs et faire douter Macron jusqu’à la dernière minute. L’astuce, c’est d’aller voter vers 19 heures 30, juste avant la fermeture des bureaux de vote. Eh oui, Il ne faut pas que ce ludion arbore une posture triomphale. On doit lui faire réaliser que sa victoire n’est pas le fruit d’une adhésion générale, et qu’il la doit aussi à des démocrates progressistes qui ne voulant pas du FN au pouvoir l’ont choisi, lui, au dernier moment, à contrecœur. Ce sera mon cas. Puisse-t-il être aussi celui d’une grande majorité de Français qui déteste le monde interlope de la finance mais qui abhorre encore plus le fascisme, même si celui-ci s’est drapé dans une toge plébéienne pour la séduire. Dès qu’il serait au pouvoir, on sait tous qu’il s’empresserait de la jeter aux ordures et de révéler l’uniforme et les bottes que ce tissu illusoire dissimulait jusque là.

Regardez-les bien ces suppôts du FN. Avec des loupes nous pourrions voir les haines qui exsudent par tous leurs pores, et déjà elles flamboient dans certains de leurs regards. Notre France à nous n’a pas besoin de piètres folliculaires en mal d’inspiration pour écrire ses discours. Elle les puise dans ses auteurs de génie, ayant défié l’oubli, comme le grand Victor qui écrivait dès l’apparition des premières machines :

 

Travail mauvais qui prend l'âge tendre en sa serre,

Qui produit la richesse en créant la misère,

Qui se sert d'un enfant ainsi que d'un outil !

Progrès dont on demande : Où va-t-il ? que veut-il ?

Qui brise la jeunesse en fleur ! qui donne, en somme,

Une âme à la machine et la retire à l'homme !

Que ce travail, haï des mères, soit maudit !

Maudit comme le vice où l'on s'abâtardit,

Maudit comme l'opprobre et comme le blasphème !

Ô Dieu ! qu'il soit maudit au nom du travail même,

Au nom du vrai travail, sain, fécond, généreux,

Qui fait le peuple libre et qui rend l'homme heureux !

 

N’attendons de l’extrême-droite rien d’autre que de la violence et d’inoubliables horreurs, mais gardons nous de trop espérer d’un mercantilisme érigé en système où les robots enrichissent leurs maîtres au détriment de travailleurs qui, ravagés par la désespérance, vont jusqu’à se laisser duper par les fausses promesses. Puisse Macron sortir vainqueur de cet affrontement de dupes qui nous est proposé et je comprend que pour certains, j’en fais partie, ce plat de lentilles d’Esaü est dur à digérer. Mais ce n’est qu’un début. Reste à écrire la suite de l’histoire. C’est nous, nous tous, qui la ferons. Nous avons ce pouvoir. Sachons en user.

 

VIVAAAA !    

Pas de victoire en vue mais une tumeur à éradiquerPas de victoire en vue mais une tumeur à éradiquer
Pas de victoire en vue mais une tumeur à éradiquerPas de victoire en vue mais une tumeur à éradiquerPas de victoire en vue mais une tumeur à éradiquer

Partager cet article

Repost 0