Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Allez oublions la politique. Evadons-nous ! Vivaaa !

 

Vieux fils de mes montagnes

 

Enfant de Chambéry j’ai aimé nos vieux monts

Le Nivolet massif comme le cul d’un galion   

Avec sa croix dressée tel un mat d’artimon

Près d’un Peney lascif arborant son sein rond.

 

En face le Granier et sa grande fracture,

A gauche le Revard et sa douce courbure,

Tout en bas le lac du Bourget et Aix les bains

Que semblait protéger une dent de félin.

 

Eh, oui, la dent du chat n’a rien d’une dent de lait.

Elle est plus acérée que celle du Corbeley

Qui cache des sabots de Vénus dans ses ravines.  

 

Entre ces deux crocs, la chaine de l’Epine,

Par une piste sarde tombée aux oubliettes,

Nous menait dans un rêve jusqu’au lac d’Aiguebelette.

 

JB     

 

Vieux fils de mes montagnesVieux fils de mes montagnesVieux fils de mes montagnes
Vieux fils de mes montagnesVieux fils de mes montagnes
Vieux fils de mes montagnesVieux fils de mes montagnesVieux fils de mes montagnes
Vieux fils de mes montagnesVieux fils de mes montagnes

Partager cet article

Repost 0