Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Réfléchissons un peu. Est-ce que la France veut continuer à se plier aux lois du marché, comme on dit, et aux objectifs sous-jacents de la haute finance ? Est-ce que les Français vont toujours se laisser mener sagement par le bout du nez vers un système proche du modèle anglo-saxon ? On nous a dégotté un Macron, homme jeune, intelligent, sans passé politique et doué dans l’art de la séduction, qui va jusqu’à nous faire oublier l’inéluctable passage obligé dans une zone obscure de restriction des budgets, de flexibilité, d’impositions accrues pour la classe moyenne et parmi elle pour des retraités qui ont bossé toute leur vie avant de pouvoir goûter à un repos bien mérité durant leurs dernières années d’existence. Cet homme me fait penser à un courtier de banque privée chargé de placer des actions ou des obligations et qui promet à sa clientèle un investissement qui rapportera très gros si l’on sait se montrer patient.

Je reconnais volontiers que la redistribution des cartes politiques et l’implosion des deux gros partis de pouvoir (à droite et à gauche) qui nous enfumaient depuis des décennies est une très bonne chose. Je suis enchanté de voir disparaître de nos deux assemblées un nombre important d’histrions qui vivaient aux crochets de l’Etat sans être d’une grande utilité pour lui. J’admets même que l’apparition sur le trône républicain d’un homme jeune et enfin présentable, après le passage de deux baudruches qui nous ont valu tant de discrédits sur la scène internationale, est plutôt satisfaisante. Nonobstant, cela ne nous libérera pas pour autant de ce pouvoir financier qui nous tient en laisse par la dette incomblable que nous lui devons, dette qui sert de prétexte à toutes les restrictions que l’on nous impose. Cela n’empêchera pas non plus les entreprises soucieuses de gros profits de s’expatrier dans des pays où la main d’œuvre est la moins chère et de contribuer, par leur avidité et leur absence totale de civisme, à la paupérisation de la nation et à la dégradation du tissu industriel de la France, déjà très mal en point. Cela n’empêchera pas, enfin, les mauvais citoyens de tricher et d’escamoter leurs revenus vers des paradis fiscaux. Bref, sur le fond, l’avènement d’ « En Marche » ne sera pas une panacée et bien des jeunes qui ont beaucoup misé sur ce mouvement risquent d’être amèrement déçus. Le problème, voyez vous, c’est que l’on n’investit plus aujourd’hui dans le long terme et qu’ayant été floués tant de fois, les gens se méfient des promesses. Il faut être jeune et plein d’idéal pour croire encore aux lendemains qui chantent.

C’est pourquoi, moi qui ne le suis hélas plus – et beaucoup de Français sont dans mon cas - sans vouloir jouer les pythonisses de mauvais augures,  je ne vois pas s’approcher une période sereine. A moins que… Oui c’est ça, à moins que Macron, se sentant soudain sublimé par sa fonction, ne s’émancipe de ceux qui l’ont fait roi et ne se soucie alors que du bien-être du peuple de France. Rêvons un peu. Ça ne mange pas de pain.

 

JB   

A moins que…A moins que…A moins que…
A moins que…A moins que…

Partager cet article

Repost 0