Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un petit sonnet encore. J'aime cette forme de poème. On ne peut y délayer ses états d'âme. Il faut être court, précis et en peu de vers essayer de faire passer une émotion. Les Japonais, dans cette intention, ont inventé le haîku mais nos poètes depuis fort longtemps, dans un esprit analogue, ont utilisé le sonnet. Voici celui de ce matin livré à chaud comme le croissant d'un boulanger.

 

Céleste combat.

 

Des pommelés gris pales masquent le bleu du ciel

Qui combat en douceur contre la submersion.

Entre lui et les nuages le lien est passionnel

Et peut aller parfois jusqu’à l’altercation.

 

Mais la guerre a été évitée de justesse.

Le vent s’en est mêlé et le soleil aussi.

Les moutonneuses nues ont manqué de hardiesse

Et par la voie expresse ont fui vers l’Italie.

 

La gaieté revint après ce coup de balai.

Sous l’azur antibois immaculé à souhait,

La mer qui nous boudait à vite flamboyé.

 

Les ocres et les mauves des bougainvilliers

Ont repris des couleurs qui enchantent la vue

Et les cris des mouettes, soudain, se sont accrus.

 

JB

 

Céleste combatCéleste combatCéleste combat
Céleste combat

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :