Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Notre amie Françoise, Franco-hollandaise qui vit à Amsterdam a passé dix jours avec nous à Antibes. Le taxi va venir la chercher à 7 heures. Hier notre voisine, Jeannine, qui veille sur notre petite maison imprégnée du souvenir de Niko Kazantzakis a organisé un pot en son honneur. Françoise est la femme qui sourit tout à gauche de la photo. Cliquez sur sa main pour lire le sonnet qui lui est dédié.

   

Au revoir Françoise.

 

Il est 5 heures ! Silence les mouettes !

Assez de ce réveil plein de vos cris grinçants

J’aimerais bien pouvoir encore quelques instants

Poursuivre au creux du lit des rêves de poète.

 

Mais non, l’heure c’est l’heure, ont-elles poursuivi

En faisant dans le ciel un deuxième passage.

Françoise doit retourner ce jour en Batavie

Il est grand temps pour elle de faire ses bagages.

 

Quels étranges rapaces que ces volatiles

Qui savent nous réveiller à l’heure qui convient

Même si pour cela ils ameutent la ville.

 

Le taxi passera à 7 heures au plus tard

Et après ce séjour, ils savent qu’il faut bien

Aux hôtes un peu de temps pour saluer ce départ.

 

JB

 

Ça y est le taxi est passé. Il s’éloigne maintenant en direction des remparts, puis de Nice. En me retournant, la citation du grand écrivain crétois gravée sur le mur de notre courette se fixe au fond de mon regard. « Je n’attends rien. Je n’espère rien. Je suis LIBRE ! »

Ciao Françoise...Ciao Françoise...
Ciao Françoise...Ciao Françoise...

Partager cet article

Repost 0