Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ci-joint une petite réflexion en vers que m'ont inspiré ces élections auxquelles, je le regrette, bien peu de citoyens ont participé. On ne peut légitimement s'insurger si l'on n'a pas le sentiment d'avoir été trahi. je sais bien que certains considèrent en soi les élections comme une trahison. Je leur dis, c'est mettre la charrue avant les bœufs. Pour se sentir trahi par quelqu'un il faut d'abord avoir cru en lui, même fort peu, afin de pouvoir ensuite le combattre en toute clarté intellectuelle. Je suis contre toute forme de dogme et partir du principe "qu'élire c'est trahir" est, à mon sens, une aberration qui s'en approche. 

 

 

Vanité, vanité…

 

Hollande a tué le PS

Bon sang, quelle prouesse !

Et il en est tout content

Ciel, que c’est désolant !

 

Pourtant cet avenant édile

Etait loin d’être un imbécile.

C’est une fois élu Président

Qu’il est devenu affligeant.

 

Le pouvoir est une toxine

Qui selon Maître Bakounine

Contamine tous les individus

Même les plus dotés de vertus.

 

On a vu disjoncter Sarkozy,

Fillon, Valls et compagnie.

On a vu dans ces élections

Se gonfler Jean-Luc Mélenchon.

 

Le syndrome de la grenouille

Et de ses grosses tambouilles

Pour du bœuf surpasser le poids

Bien que fatal, fait loi.

 

Que penser du jeune Macron ?

Echappera-t-il à la règle ?

Ne se prendra-t-il pas pour un aigle

Comme avant lui, Napoléon ???

 

Si j’en crois Pierre Joseph Proudhon

Le moindre privilège corrompt

Et d’être un chef suprême attise

Les vanités et les convoitises.

 

Une seule solution… Viva la libertad !

Vanité, vanité...
Vanité, vanité...Vanité, vanité...Vanité, vanité...
Vanité, vanité...Vanité, vanité...

Partager cet article

Repost 0