Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le cap d’Antibes

 

Hier de Juan les pins sans que cela m’inhibe

Nous avons en bateau longer le cap d’Antibes

Et pu voir d’assez près les palais secondaires

De ceux que l’on surnomme ici les milliardaires.

 

Pas de place en ces lieux pour le menu fretin.

Il y a le coin des slaves ou des Américains,

Des armateurs hellènes, des mafieux, et des rois

Bien caché dans les pins pour que nul ne les voit

 

Mais on les voit quand même, disons qu’on les remarque

Ces grand accapareurs, protégés par les rocs

Des rives escarpées où trône l’Eden-Roc.

 

Le yacht surprotégé d'un russe oligarque

Qui se dandine à l’ancre au large d’une anse

A tous les Antibois signale sa présence.

 

   

Sonnet de ma fenêtre.Sonnet de ma fenêtre.
Sonnet de ma fenêtre.Sonnet de ma fenêtre.
Sonnet de ma fenêtre.Sonnet de ma fenêtre.Sonnet de ma fenêtre.
Sonnet de ma fenêtre.Sonnet de ma fenêtre.

Partager cet article

Repost 0