Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sonnet Hellénique.

 

Aube fugitive…

 

L’aube, ici, à Poros, ne va pas s’éterniser.

Dans quelques minutes à peine, il va apparaître

Ce soleil sans pitié pour le pauvre être

Qui devant son écran cherche à poétiser

 

Sur les rumeurs de paix dans la brise matinale

Avant que les rayons ne viennent brûler ses rêves.

Hélas les moustiques qui harcèlent sans trêve

Ses chevilles mettent son inspiration à mal.

 

Il aimerait bien ce rhapsode amateur                                  

Faire chanter Poros à la manière d’Homère,

Mais le temps est compté. Déjà ce n’est plus l’heure.

 

L’aurore aux doigts de rose était trop éphémère

Et les démangeaisons source de distractions.

Maintenant son écran s’aveugle sous les rayons…

 

 

JB

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :