Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hier pour fuir les multitudes touristiques qui désertant les pays musulmans par trouille ont envahi la Grèce nous avons été rechercher un peu de calme à Egine. Le calme nous l'avons trouvé épicé de senteurs pas forcement alléchantes.

 

 

 

Sonnet Hellénique

 

Hier, le bac nous a déposés à Egine

Vieille rivale d’Athènes dans les temps héroïques.

Aujourd’hui on va sur cette île voisine

Pour fuir les multitudes de la cité antique.

 

La mer y est d’un bleu apaisant et limpide

Et les plages de sable, douces pour les pieds.

Hélas les pinèdes d’immondices souillés,

Loin d’embaumer les lieux, ont des senteurs putrides.

 

La moindre ombre est devenue une aire avenante

Pour ces chiens que les maîtres sortent pour leurs besoins

Ou des fêtards surpris par une envie pressante.

 

Il était temps pour nous de prendre notre bain

Derrière un muret à l’ombre d’un palmier

Entouré de canettes et de suspect papiers.

 

JB

 

  

Voir Egine et…sentir !
Voir Egine et…sentir !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :