Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Sous son verbe châtié, son éloquence charmeuse, le sieur Tariq Ramadan est l’un des chefs de file d’une « société islamique » tout aussi pernicieuse et fanatique que le wahhabisme : les Frères musulmans. Petit fils du fondateur de cette organisation terroriste, l’Egyptien Hassan el-Banna, fils de Said Ramadan, un activiste redoutable que Nasser, après avoir échappé de justesse à un attentat perpétré par la confrérie, condamna par contumace et destitua de la nationalité égyptienne, Tariq a été formaté dès sa naissance. C’est en Suisse, où sa famille s’était réfugiée qu’il vit le jour. Il y fera de brillantes études en littérature française et bien sûr en islamologie puis, en digne fils de ses géniteurs, s’attachera à propager en douceur, leur conquérante doctrine.

Le principal objectif des Frères musulmans, il est bon de le rappeler, est l'instauration de républiques islamiques à la place des régimes en place dans les pays à majorité musulmane telles que l'Égypte, la Libye, la Syrie, la Tunisie, etc.. Farouches opposants aux courants laïcs des nations à majorité musulmane, ils préconisent un retour aux préceptes les plus rigides du Coran, impliquant un rejet absolu des influences occidentales. Le mot d’ordre de l’organisation est : « Allah est notre objectif. Le prophète Mahomet est notre chef. Le Coran est notre loi. Le djihad est notre voie ».

Les wahhabites considèrent d’ailleurs les Frères musulmans comme des concurrents théologiques redoutables. Sur le fond, ils sont  très proches et réclament l'application stricte de la charia. En revanche, ils se distinguent sur la forme. Depuis les années 30, les Frères musulmans  fondent des partis, des syndicats, des associations, et participent aux élections, toutes choses que les wahhabites rejettent catégoriquement.

En « terres d'Impiété », autrement dit en Europe, les frères musulmans s'implantent dans l'espace public pour amener à terme leur transformation en « terres d'Islam », via la mise en œuvre d'une stratégie de noyautage des institutions populaires existantes.

C’est exactement ce font depuis plus d’une bonne décennie le sieur Tariq Ramadan et ses disciples qui pratiquent, avec une duplicité extrême, la takyia, c’est à dire la dissimulation. Derrière la voix caressante et le sourire charmeur de cet homme, se cache un sournois érudit qui nourrit à l’encontre des infidèles que nous sommes et des femmes qui « osent » s’affirmer à visage découvert, un mépris et une insensibilité de prédateur. Bravo Mesdames d’avoir osé le dénoncer. Attendez vous à des insultes et des obscénités de la part des barbus mais nous, les mécréants, nous vous saluons bien bas. Vivaaaaa !

 

JB

 

 

   

Ramadan le sournois.Ramadan le sournois.
Ramadan le sournois.Ramadan le sournois.Ramadan le sournois.
Ramadan le sournois.Ramadan le sournois.Ramadan le sournois.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :