Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trop c’est trop. C'est vrai qu’il y a trop d'hommes violents, lourdingues et violeurs. Mais je revendique le droit d’aimer la beauté d’une robe de femme qui flotte sous le vent…

 

 

Une robe sous le vent

 

Je l’avoue humblement, je suis un fichu porc.

Faites donc des selfies quand parfois je m’attarde

Sur vos jambes qui me frôlent souvent par mégarde

Et me font regretter mon âge de senior.

 

Je les lorgne en en cachette vos démarches exquises.

Un journal me protège de vos regards vengeurs.

Au printemps quand vos robes flottent dans la brise

Les rondeurs qu’elles suggèrent font battre mon vieux cœur.

 

Ne peut-on en ces jours d’interdits être esthète

Et aimer apprécier les beautés de vos corps

Admirer l’élégance de vos silhouettes

 

Sans risquer de soudain passer pour un butor

aux yeux de celles qui, pour des bravos publics,

Ne verront en moi qu’un vieux pervers lubrique.

 

 

JB  

 

 

Une robe sous le ventUne robe sous le vent
Une robe sous le vent
Une robe sous le ventUne robe sous le ventUne robe sous le vent

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :