Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Colère du jour.

 

Hier, on nous a parlé à la radio, à la télé et dans les journaux, d’un tremblement de terre en Iran et en Irak qui aurait fait plusieurs centaines de victimes, peut être un millier quand un bilan sérieux de ce séisme aura été fait, s’il est fait, car rien n’est moins sûr. Ce qui est certain, en revanche, c’est qu’aucun média n’a mentionné que cette catastrophe a eu lieu en plein Kurdistan et que de part et d’autre de la frontière arbitraire qui sépare l’Iran et l’Irak, ce sont des Kurdes qui sont morts ou qui sont aujourd’hui sinistrés. Est-ce que le mot Kurdistan est banni du vocabulaire de nos journalistes ou, ce qui est hélas plus probable, ne font-ils pas le moindre effort de réflexion quand ils reçoivent les dépêches ou les images par les agences ou les échanges internationaux ? En tous cas chers amis vous, maintenant, vous savez. Je ne parle pas de Mustafa, Ikmet ou Remzi, qui eux en tant que Kurdes étaient parfaitement informés mais à tous les autres qui peut-être l’ignoraient.

 

A propos du différend qui oppose aujourd’hui Charlie Hebdo et Médiapart ou, pour être plus clair, l’aimable Riss au vitupérant Edwy Plenel voici ma réaction.

Le second a accusé Charlie et de ses collaborateurs de faire partie d’une gauche ne sachant plus où elle est et qui, alliée à une droite voire une extrême droite identitaire, trouve n'importe quel prétexte, n'importe quelle calomnie, pour en revenir à son obsession: la guerre aux musulmans, la diabolisation de tout ce qui concerne l'islam et les musulmans ».

Je rappelle donc au fondateur et directeur de Médiapart, grand copain de Tariq Ramadan, que Charlie Hebdo est un magazine d’humour libertaire qui, s’il ne porte certes pas les religions dans son cœur, a nettement moins  brocardé l’islam que le christianisme au cours de son existence. Dire de lui, contre toute vérité, qu’il promeut la haine des musulmans, c’est une fois de plus en faire la cible de tous les fanatiques de l’islam. Monsieur Plenel ne devrait pas oublier les grands morts de cet hebdomadaire satirique qui incarne dans ce qui reste de notre France héritée du siècle des lumières, une libre pensée hostile à tous les dogmes laïcs ou religieux, sources de tant de haines et de massacres durant l’histoire de l’humanité.

J’en profite ici pour citer nos chers disparus : Elsa Cayat, Cabu, Wolinski, Charb, Tignous, Bernard Maris, Honoré, Mustapha Ourrad,  Ahmed Merabet, Frank Brinsolaro, Michel Renaud, Frédéric Boisseau. En leur nom et pour éviter une nouvelle hécatombe Monsieur Plenel devait mesurer ses propos. En est-il capable ? That is the question !

 

JB

 

 Colère du jour. Colère du jour.
 Colère du jour. Colère du jour.
 Colère du jour. Colère du jour. Colère du jour.
 Colère du jour. Colère du jour. Colère du jour.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :