Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J’ai adoré toutes les nouvelles de Guy de Maupassant mais il en ai une qui, lorsque je l’ai lu pour la première fois à l’âge de onze ans, m’a plongé dans une terreur indicible et aujourd’hui encore quand je m’éveille en sursaut au milieu de la nuit insidieusement elle refait surface…

 

 

 

Maudit Horla

 

Le sommeil ne vient pas. Est-ce donc le Horla,

Qui vient hanter ma nuit et créer mon insomnie?

Je scrute les ténèbres. Où est-il celui-là ?

Que fait-il donc ici. Où a-t-il fait son nid ?

 

Je me lève et me dis qu’il ne peut exister

Ce fantôme nocturne, cet esprit malveillant,

Qui serait l’auteur de mes sommeils agités

Et plus je me réveille plus cet assaillant

 

M’apparait irréel. Quand j’ai bu mon café

Il n’est plus rien du tout. J’en veux à Maupassant

De m’avoir dès l’enfance dans la tête greffée

 

Cette idée insensé qu’un spectre angoissant

Pouvait dans mon cerveau élire domicile.

C’est cela le talent, et c’est indélébile.

 

JB  

 

  

 

 

 

 

 

                             

Sonnet de ma fenêtreSonnet de ma fenêtreSonnet de ma fenêtre
Sonnet de ma fenêtreSonnet de ma fenêtre
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :