Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Certains ont le discours et la méthode, d’autre le discours et pas de méthode, et plusieurs, une méthode et pas de discours. Je ne connais pas assez Roch Marc Christian Kaboré, président du Burkina Faso pour émettre des critiques à son encontre, mais je pense connaître assez bien Macron pour ne pas toujours apprécier ses attitudes. Sans doute a-t-il lu attentivement notre cher Descartes mais son « je pense, donc je suis » dont doit se convaincre chaque matin notre hôte de l’Elysée, ne peut être exclusif. Il faut impérativement qu’il le mette au pluriel afin d’éviter de passer pour un fat et un Insolent. « Nous pensons, donc nous sommes ». Cela l’incitera à avoir un peu plus d’égard pour ceux qui l’accueillent.    

 

 

Il a souvent une conduite de donneur de leçon

Et cherche à séduire par ses provocations.

C’est ce qu’il vient de faire à Ouagadougou

En taclant son hôte et en jouant les gourous.

 

Furieux, le président du Burkina Faso

A quitté la salle sans proférer un mot.

Tandis qu’il s’en allait, le phraseur dans son dos,

Insolent, décochait une dernière pique :

 

«  Il par pour réparer vos circuits électriques ».

C’était à l’université. Les étudiants en sueur

Se plaignait d’une panne de conditionneur.

 

Et le fat président de notre république

Cherchant à s’attirer l’empathie des rieurs

Montra le nouveau style de la « France-Afrique »

   

 

 JB

Une insolente vérité
Une insolente véritéUne insolente véritéUne insolente vérité
Une insolente véritéUne insolente vérité
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :