Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bon, aujourd’hui j’ai Brassens qui m’inspire et c’est avec sa chanson dans la tête que j’ai écrit ce pastiche en pensant à tous ces présidents ou chefs d’Etat qui nous saoulent de leurs foucades ou nous infligent leurs écœurantes vanités. Le chef de file de ces détestables ludions est bien sûr l’ineffable Trump qui tient le haut de l’affiche.

 

 

Les souffleurs de vent

 

Trumpettes de la renommée

Vous êtes bien mal « embushées ».

Quand vous jouez du Obama

C’est pour apaiser les traumas.

 

Vous en avez fait des tonnes

En sonnant pour les deux Clinton

Mais vous gardez le sens des rites

Qui vous est inspiré par Wall-Street.

 

Trumpettes de la renommée

Si parfois vous vous trumpez

Et faites une fausse note

Qui dans le monde dénote,

 

Vous la noyez en claironnant

Des couplets très entrainants

Qui font oublier les boulettes

D’un chef presqu’analphabète.

 

Lorsque celui-ci s’égare

En tenant des propos bizarres

Vous lui redonnez le la

Pour, bien sûr, adoucir le climat.

 

Avec lui c’est très difficile

Et vous passez de hue à dia.

Mais étant toujours très habiles

Vous agissez avec maestria.

 

Oui, malgré sa grande gueule,

Ce ludion ne peut agir seul.

Et comme les autres présidents,

Il obéit aux souffleurs de vent.

 

JB

Les souffleurs de vent
Les souffleurs de ventLes souffleurs de ventLes souffleurs de vent
Les souffleurs de ventLes souffleurs de ventLes souffleurs de vent
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :