Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le piéton parisien ne manque jamais de matière à réflexion quand il va claudiquant d’un jardin à l’autre. Hier en rentrant de chez mon kiné, j’ai traversé celui de Saint Lambert…

 

Une pensée pietonne

 

Ne serions-nous pas tous des mâles prédateurs

Si nous ne contrôlions nos pulsions sexuelles ?

Hier en chemin j'épiais un pigeon harceleur

Qui, le jabot gonflé, agaçait sa femelle.

 

Elle n’en voulait pas et fuyait l’entêté

Qui, ne lâchant pas prise, la suivait à la trace

En roucoulant très fort sans jamais s’arrêter.

De ma cane, j’ai chassé cet oiseau trop tenace.

 

Et la pigeonne enfin libérée du butor

Put prendre son envol. Ensuite, chemin faisant

J’ai eu le sentiment d’avoir peut-être eu tort. 

 

Et été, en croyant bien agir, malfaisant.

Par ma faute, l’œuf à venir sera infécond

Et ne pourra engendrer un nouveau pigeon.

 

 

PS

 

A bien y réfléchir j’ai peut être eu raison

A Paris, des pigeons il y en a bien trop.

Et leur voracité affame les moineaux

Qui meurent discrètement à la froide saison…

 

 

 

 

Une pensée piétonne…Une pensée piétonne…
Une pensée piétonne…Une pensée piétonne…
Une pensée piétonne…Une pensée piétonne…Une pensée piétonne…
Une pensée piétonne…Une pensée piétonne…
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :