Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Bon inutile de vous préciser la source d’inspiration de cette fable. Je crois que nous sommes nombreux à imaginer un monde qui aurait pu être très différent si l’homme ne s’était pas laisser envahir par l’instinct de domination, lequel dès l’aube des temps a déterminé notre évolution. Faute de voir émerger cette société idéale, comment ne pas être ému par des tentatives allant dans ce sens et qui sont, bien sûr, étouffées dans l’œuf par la force aveugle des Etats.

 

 

Je suis un campagnol !

 

Le chef élu des rats avec suffisance

Décida de chasser de gentils campagnols

Qui squattait un terrain tombé en déshérence

Pour y vivre heureux dans le respect du sol.

 

Ils y avaient crée un îlot libertaire

Qui échappait aux lois des maîtres de l’argent,   

De ces gros rats chafouins doués pour les affaires

Qui tiennent avec leurs laisses ministres et présidents.

 

Cette enclave devait très vite disparaître

Pour ne pas se répandre sur le pays entier

Alors le chef des rats y envoya ses reitres

Afin de l’envahir et de tout incendier.

 

Deux milles rats casqués et caparaçonnés

Se ruèrent à l’assaut de ces rats différents

Qui avec leurs semblables se montrent attentionnés

Voient en eux des frangins et non des concurrents.

 

Dans une charge haineuse n’ayant rien d’héroïque

On détruisit leurs gites et leurs bergeries,

Piétina leurs jardins, fracassa leurs fabriques,

Rasa la brasserie et la boulangerie.

 

Bombardés de grenades qui leur brûlaient les yeux

Matraqués, houspillés, les tenaces bestioles

Refusaient de partir, s’accrochaient sur les lieux

Espérant un secours des autres campagnols

 

Qui dans tout le pays admiraient leur action.

Il en vint des milliers pour leur prêter main forte

Même des rats des villes bouleversés d’émotion

Se joignirent en grand nombre aux nouvelles cohortes.

 

Et la reprise en main que présumaient facile

Tous ces rats hauts placés qui jouent les mariolles

En perdurant propage une idée juvénile

Chez de vieux rats qui crient : Je suis un campagnol !

 

VIVAAAA !

 

 

     

 

Le rat des villes et le rat des champsLe rat des villes et le rat des champs
Le rat des villes et le rat des champsLe rat des villes et le rat des champs
Le rat des villes et le rat des champsLe rat des villes et le rat des champs
Le rat des villes et le rat des champsLe rat des villes et le rat des champs
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :