Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le coupe du monde de football m’exaspère. Quand je vois ces foules braillardes et avinées s’exalter pour des joueurs millionnaires qui pètent dans la soie je me sens envahi de dégoût.  

 

 

 

Le foot n’est pas un jeu mais un venin violent

Qui abrutit les foules et pollue les écrans

Avec des joueurs vedettes riches à millions

Qui gémissent et grimacent au plus petit horion

 

Avec des supporters abrutis, querelleurs,

Tout imbibés d’alcool et de haineux slogans.

Ils rappellent beaucoup ces badauds décadents

Qui venaient se repaitre du sang des gladiateurs ;

 

Sauf que, les mirmillons de notre pâle époque

Sont, nous l’avons dit, de geignardes chochottes.

Une similitude existe néanmoins

Avec la déchéance de l’empire romain.

 

C’est une civilisation qui, sous nos yeux, s’éteint

Desséchée par des spéculateurs âpres aux gains

Qui n’investissent qu’à court terme. A l’évidence,

Contrairement aux Médicis de Florence,

 

Ils ne miseraient pas sur de l’hypothétique,

Ces parieurs trop pressés qui ne bâtissent rien.

Merci à ce banquier qui lui savait voir loin

Et qu’on surnomme encore Laurent le magnifique.

 

En Russie dans les stades s’élèvent les clameurs

De son grand héritage qui aujourd’hui se meurt.   

   

JB

 

 

 La fin d’un monde… La fin d’un monde…
 La fin d’un monde… La fin d’un monde… La fin d’un monde…
 La fin d’un monde… La fin d’un monde… La fin d’un monde…
 La fin d’un monde… La fin d’un monde…
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :