Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi tant de cris ? Pourquoi tant de joie. Des joueurs milliardaires déclenchent la liesse d’ouvriers mal payés, de smicards indigents, de paysans dans la gêne, de chômeurs sans le sous. Réveillons-nous, nom de dieu !

 

Le miroir aux alouettes  

 

Ces franchouillards bruyants qui occupent nos rues

Font hurler leurs clacksons et crient « on a gagné ! »

Parce que l’équipe de France vient de marquer deux buts

De colère et révolte me font trépigner.

 

Que j’aimerais les voir brandir notre drapeau

Pour partir vaillamment à l’assaut d’un système

Qui sponsorise à fond d’efficaces appeaux  

Capables de générer ces délires obscènes.

 

Que font-ils dans leurs vies ces braillards excités ?

Quels sont leurs idéaux, leurs pensées, leurs croyances ?

Ont-ils vraiment besoin qu’une équipe de France

Marque deux buts pour être certains d’exister ?

 

Si oui, mes chers amis, on est très mal parti

Et ce n’est pas demain qu’on changera ce monde

Qui promeut à l’envie ce qui nous abêtit

Et empêche d’éclore les idées fécondes

 

Sur la plage d’Antibes passent des ombres noires

Des vendeurs de chapeaux que personne ne voit

Ils ont fui l’Afrique en nourrissant l’espoir

Qu’ils trouveraient ici un travail et un toit.

 

Et pendant que pavoisent des supporters ivres

Ces migrants, très discrets, proposent leurs couvre-chefs  

Et n’ont même pas droit à un regard très bref,

Eux qui venaient ici dans l’espoir d’y mieux vivre.

 

Ce choc des deux visions me perturbe beaucoup

Moi je pavoiserai quand nous serons capables

De nous montrer humains, accueillants, charitables

Avec ceux que la faim a fait venir chez nous.

 

JB

 

 Le miroir aux alouettes Le miroir aux alouettes
 Le miroir aux alouettes Le miroir aux alouettes
 Le miroir aux alouettes Le miroir aux alouettes Le miroir aux alouettes
 Le miroir aux alouettes Le miroir aux alouettes Le miroir aux alouettes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :