Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je viens d’écrire le poème qui suit. Il fait gris ce matin à Antibes, mais qu’importe le temps, je vais à la mer…

 

 

Mon cerveau n’est pas vif par ce matin d’automne.

Je rame pour trouver une idée de poème

Il fait encore très noir. Au loin le clocher sonne

Et furieux d’être sec je grogne et blasphème

 

Les mouettes m’agacent, les tourterelles aussi

Fermez-la, nom de dieu ! j’ai besoin de silence !

Ce blocage cérébral me cause du souci

Serait-ce le début de la sénescence ?

 

Des vers sourdent soudain comme un jet de lumière

Et je vois les images de ces aubes navrantes

Où les lunes sont atroces et les soleils amers.

Rimbaud m’a envahi et ce sont ses visions

 

Qui me neutralisent, et entrent en action.

Il faut que je m’éclate et que j’aille à la mer

Pour que la grande bleue du génie me libère

Et que revienne enfin mon humble inspiration.

 

JB

  

 

 

 

Sous emprise.
Sous emprise.Sous emprise.Sous emprise.
Sous emprise.Sous emprise.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :