Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce poème a été écrit dans le TGV Toulouse-Montparnasse. Le voici avec une nuit de retard.

 

 

 

 

 

 

Le retour

 

Le canal du midi est resté à Toulouse.

Le train longe déjà celui de la Garonne.

Sous un ciel bien gris, un groupe de farlouses

Rase les prés jaunis de cette fin d’automne. 

 

Ce départ sans soleil agite ma mémoire.

J’ai, dans cette région, connu de vrais beaux jours

J’étais encore actif, remuant, plein d’espoirs.

De la vie qui est courte, j’étais à mi-parcours.

 

Que de fêtes a-t-on fait en Aude et en Ariège

Ces terres où j’ai naguère adoré habiter

Mes enfants étaient jeunes, et c’était là le piège

Car je n’avais sur eux aucune autorité.

 

J’étais, me semble-t-il, aussi gosse qu’eux-mêmes

Un chef de bande, oui, leur géniteur bien sûr,

Mais le père sensé qui raisonne et rassure

Ne m’habitait pas trop, c’était là mon dilemme.

   

A Bordeaux le soleil qui a daigné se montrer

A gommé mes regrets et ma mélancolie

D’avoir revu mes filles que j’ai idolâtrées

Et auxquelles j’ai transmis quelques grains de folie.

 

J’ai aussi vu ma sœur, dans un village audois

Vivre une solitude glaciale et pathétique  

Mais refuser l’idée d’être admise en clinique

Décrétant au docteur « Je veux mourir chez moi » !

 

Il fait nuit maintenant, Paris n’est plus très loin

Je ramène dans mon cœur mes joies et mon chagrin.

Au bout du quai m’attend une menue silhouette

Qui d’un seul coup m’envoie du soleil plein la tête…

 

Vivaaaa !

  

JB

 

La pub qui s'inscrit dans mes textes est récente. Elle se fait contre ma volonté sans qu'on m'ait demandé mon avis. Ne la lisez surtout pas. C'est une intrusion. 

 

Dans le TGV Toulouse ParisDans le TGV Toulouse Paris
Dans le TGV Toulouse ParisDans le TGV Toulouse Paris
Dans le TGV Toulouse ParisDans le TGV Toulouse Paris
Dans le TGV Toulouse ParisDans le TGV Toulouse Paris
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :