Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Poème de la Saint Sylvestre

 

 

Il pleut sur Munich mais mon cœur est étanche

Marienplatz s’anime même sous le crachin

Le beffroi du Rathaus perce les nuées blanches

Que contemple pensive mon ange gardien.

 

 

Hier, dans la soirée, ce tardif palais gothique

Commencé sous Ludwig premier, roi de Bavière

Se détachait, puissant, dans la faible lumière :

Rêve concrétisé d’un monarque atypique.

 

 

On ne s’oppose pas à ce que le roi veut.

Il a fallu raser presque trente maisons

Pour pouvoir ériger ce bâtiment somptueux

Célèbre dans le monde pour son carillon.

 

 

Sa construction dura plus de quarante-deux ans

Mais aujourd’hui des multitudes disparates,

En quête de surprises et d’émerveillement,

Sous leurs parapluies guettent l’éveil des automates.

 

Dès que le mécanisme enclenche la sonnerie

Chevaliers, baladins commencent le spectacle.

Des interjections fusent de la foule ahurie, 

Comme si elle assistait à un réel miracle.

 

Cet ébahissement m’envoie des aiguillons

Qui chatouillent ma peau, agissent sur mon cœur

Me voici attendri par tous les spectateurs

Dans le moment magique qu’offre ce carillon

 

Une jeune Brestoise rencontrée dans l’avion,

Et venue à Munich fêter le nouvel an,

A vécu comme nous cette étrange émotion

Qui nous fit oublier ce sombre mauvais temps

 

JB

 

Que cette année vous comble gentes dames et gentils damoiseaux.

 

VIVAAA

 

La pub qui s'inscrit dans les textes est récente. Elle se fait contre ma volonté sans qu'on m'ait demandé mon avis. Ne la lisez surtout pas. C'est une intrusion.  

 

Il pleut sur MunichIl pleut sur Munich
Il pleut sur MunichIl pleut sur MunichIl pleut sur Munich
Il pleut sur MunichIl pleut sur MunichIl pleut sur Munich
Il pleut sur MunichIl pleut sur Munich
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :