Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aucun autre pays que la Chine n’est allé aussi loin dans le saccage de l’écosystème, aucune économie n’a été aussi prédatrice et sans scrupule. Il reste vrai qu’aucun pays n’a jamais eu un milliard et demie de bouches à nourrir. Mais ciel, que c’est cher payé ! Ce sont les ravages irréparables sur la nature et sur les hommes exposés aux pires des pollutions, que dénonce Lu Guang, trois fois lauréat du prestigieux prix « World Press Photo ». 

 

La Chine saccagée…

 

Il rêvait de lacs clairs, de campagnes fleuries

En contemplant des flaques visqueuses et noircies.

Il rêvait d’un ciel bleu et d’un air parfumé,

Sous la  grisaille ambiante aux puantes fumées.

 

Qu’avait-on fait des arbres et des pâtures vertes,

Des rivières limpides, des souriants paysages ?

L’industrie en aveugle commettait des saccages,

Et c’est pourquoi Lu Guang devint lanceur d’alerte.

 

Il choisi la photo qui bien mieux que les mots

Peut frapper les esprits et émouvoir les gens.

Mais en Chine celui qui dénonce les maux

Dont souffre ce pays est vite dérangeant.

 

Xi Jinping  le tyran avec vigueur orchestre

Une technologie qui gagne des batailles.

Gare à ceux qui dévoilent l’envers de la médaille.

Pour les neutraliser, c’est simple, il les séquestre.

 

Liberté pour Lu Guang !

 

VIVA LA LIBERTAD !

 

JB

 

La pub qui s'inscrit dans les textes est récente. Elle se fait contre ma volonté sans qu'on m'ait demandé mon avis. Ne la lisez surtout pas. C'est une intrusion.       

Le séquestré de PékinLe séquestré de Pékin
Le séquestré de PékinLe séquestré de PékinLe séquestré de Pékin
Le séquestré de PékinLe séquestré de Pékin
Le séquestré de PékinLe séquestré de Pékin
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :