Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ne voyez dans ces vers qu'une pantalonnade. Tous les élus ne sont pas des pourris certes, mais parmi les adeptes du « Ya qu à, faut que » beaucoup le sont.

 

 

 

Qui a la science infuse ? Pas moi, ni vous, ni eux.

Je déteste les adeptes des « y a qu’à » des « faut que »

Qui ont réponse à tout. Ces êtres fallacieux

Sont comme les mulets qui aiment les eaux glauques.

 

A d’autres qui préfèrent les eaux claires du grand large,

Ils fréquentent, eux, les lieux où sortent les égouts,

Voire les flaques huileuses qui bordent les décharges

Les connaisseurs les fuient car ils ont mauvais gout.

 

La politique attire nombre de « Je sais tout ».

Tels les mulets aimant les lieux nauséabonds      

Ils convergent où il y a le plus de « mangetout »

C’est à dire au Sénat ou au Palais Bourbon.

 

Et là, on les entend pérorer à leur guise

Quand ils ne dorment pas après de lourds repas.

Mais leurs « y qu’à, faut que »  ne créent plus de surprise

Quand ils sont au pouvoir, surgissent d’autres « Y a qu’à »

 

Qui comme eux oublieront leur belle science infuse.

Le danger, voyez vous, c’est que le « Y a qu’à » s’use

Et que, lassé, le peuple rêve de changement

Dans l’espoir de trouver des élus moins savants.

 

VIVAAA !

 

JB

 

 

 

La pub qui s'inscrit dans les textes est récente. Elle se fait contre ma volonté sans qu'on m'ait demandé mon avis. Ne la lisez surtout pas. C'est une intrusion.        

 

 

 

« Y a qu'à, faut que »« Y a qu'à, faut que »
« Y a qu'à, faut que »« Y a qu'à, faut que »
« Y a qu'à, faut que »« Y a qu'à, faut que »
« Y a qu'à, faut que »« Y a qu'à, faut que »
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :