Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A peine rentré de Munich, paisible sous la neige, qu’un dimanche agité en France me sort de ma sérénité…

 

 

Je ne suis pas de ceux qui hurlent avec les loups

Ou qui, comme les rats, fuient le bateau qui coule

Il est des gilets jaunes que j’apprécie beaucoup

Ils sont calmes, sensés et n’ont pas de cagoule

 

Qui cache leur visage. Ils parlent sans fureur

Des fins de mois difficiles, de leur vie trop austère,

Et sur le bord des routes retrouvent avec chaleur

Des gens humbles comme eux qui vivent les mêmes galères.

 

Non ! Ils n’étaient pas seuls à souffrir dans leur coin

Maintenant ils le savent et se serrent les coudes.

Ainsi est née la fraternité des ronds-points

Bien plus forte je pense que les furieux barouds

 

Des soi-disant casseurs avides de carnages,

Qui sous le gilet jaune cachent leurs intentions

De saccager nos villes avec délectation

Sans penser que c’est nous qui payerons leurs dommages.

 

Je hais ces fous furieux dominés par la haine

Qui jettent le discrédit sur tout le mouvement

Des vrais laissés-pour-compte aspirant ardemment

A une société plus juste et surtout plus humaine.

 

Vivaaaaa !

 

JB

 

La pub qui s'inscrit dans les textes est récente. Elle se fait contre ma volonté sans qu'on m'ait demandé mon avis. Ne la lisez surtout pas. C'est une intrusion.  

Bas les masques !Bas les masques !Bas les masques !
Bas les masques !Bas les masques !Bas les masques !
Bas les masques !Bas les masques !
Bas les masques !Bas les masques !
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :