Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Si j’avais été Chantal Jouanno, j’aurais continué de piloter le grand débat national mais en réduisant mon salaire de moitié. Hélas elle  perçoit toujours ses 14660 euros par mois en tant que présidente de la commission nationale du débat public, mais dans l’ombre et avec l’espoir de voir la polémique provoquée par sa scandaleuse rémunération s’éteindre quand elle aura retrouvé la quiétude de l’anonymat. Imaginez un peu l’émoi qu’elle aurait causé, en diminuant ses appointements, dans la haute fonction publique où se retrouvent trop de planqués de la politique : ex ministres, ex secrétaires d’Etat, ex sénateurs, ex conseillers régionaux, généraux, ex, ex, etc. qui pompent l’argent des contribuables. Que de commissions de ceci ou de cela qui ne sont en réalité que des placards dorés.

Comment voulez-vous que le peuple devant tant d’abus ne se révolte pas ?

Cela étant précisé, je déteste les haineux qui utilisent la révolte collective pour assouvir je ne sais quelle frustration ou aigreur personnelle. Des milliers de gilets jaunes allongés pacifiquement sur les Champs Elysées seraient, je pense, bien plus efficaces et crédibles que ces hordes de fous furieux qui cassent les vitrines, pillent les boutiques, saccagent les édifices publics ou foncent sur les policiers juste pour le plaisir de cogner sur les flics, lesquels ayant été formés à la répression, usent du moindre prétexte pour frapper tout le monde sans distinguer les vrais trublions.

Je pense au Mahatma Gandhi qui est parvenu par la non-violence à venir à bout de l’empire britannique et à obtenir l’indépendance de l’Inde. Deux phrases de lui m’ont beaucoup fait réfléchir. La première :

« Je m’oppose à la violence parce que lorsqu’elle semble produire le bien, le bien qui en résulte n’est qu’une transition, tandis que le mal produit est permanent ».

La seconde :

« Si chacun ne conservait que ce dont il a besoin, nul ne manquerait de rien et chacun se contenterait de ce qu’il a ».

Eh oui, notre révolution française a engendré un empire conquérant puis une république de grands bourgeois qui a noyé dans le sang l’esprit de la commune. La révolution d’octobre a substitué au tsarisme soixante-dix ans de tyrannie stalinienne et la révolution chinoise quarante ans d’absolutisme maoïste. Mais pire, ces despotismes ont accouché de régimes dictatoriaux qui glorifient un capitalisme national, sans règle, fabriquant à l’heure actuelle dix fois plus de milliardaires que l’Occident tout entier.

Que voulons nous au juste ? Une plus grande équité, une meilleure vie pour tous ? Dans ce processus qui est peut-être l’aube d’une ère nouvelle, ce ne sont pas ceux qui crient le plus fort, qui réclament du sang, les plus efficaces, loin s’en faut. Ces hurleurs suscitent des peurs, pas des enthousiasmes. En revanche, toutes ces femmes et ces hommes qui viennent se réchauffer autour des ronds-points ou défiler dans les rues fraternellement, éveillent de l’empathie parmi leurs semblables. Alors Robespierre, Staline, Mao ou Gandhi ?

Faites vos jeux !

 

Vivaaaaa !

 

La pub qui s'inscrit dans les textes est récente. Elle se fait contre ma volonté sans qu'on m'ait demandé mon avis. Ne la lisez surtout pas. C'est une intrusion.    

 

Faites vos jeux !Faites vos jeux !Faites vos jeux !
Faites vos jeux !Faites vos jeux !
Faites vos jeux !Faites vos jeux !Faites vos jeux !
Faites vos jeux !Faites vos jeux !
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :