Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Ils puent  ces faux savants qui s’écoutent parler et croient faire illusion parce qu’ils remplacent par des expressions anglaises des mots français pourtant beaucoup plus doux à l’oreille. Certains, intentionnellement ou non, commettent des fautes de conjugaison et des erreurs sémantiques qui trompent ceux qui les écoutent. Notre maître des mots, Jean-Claude Perpère, avec son accent d’Occitanie qui fait vibrer de joie nos lexiques, les remet à leur place.

 

 

 

 

 

Comment se résigner à la veule impuissance

Devant l’amer spectacle des nombreuses offenses

Subies jour après jour par notre belle langue ?

L’ignorance l’étreint dans la hideuse gangue

De vices de syntaxe et d’indigents jargons,

Abâtardie du trop d’intrus anglo-saxons.

 

Ecoutez donc l’idiome des fats de nos media

Qui semblent savourer leurs mots de charabia

Singés de l’Outre-Manche ou mieux, d’Outre-Atlantique

Pour épicer le français qu’ils jugent prosaïque.

Et entendez-les donc, calés dans leur siège,

Annoncer un « best of » plutôt qu’un florilège.

Ce terme poétique leur semble-t-il flétri

Car, évoquant les fleurs, il sent le pot-pourri 

Qui parfumait jadis le salon des grands-mères ?

Le jugent-ils alors trop chargé de poussière ?

 

Savent-ils ces champions de la langue nouvelle

Affadie d’exotismes et de vocables sans sel

Que le nom qu’ils méritent nous vient du vieux latin,

Qu’il n’est en rien flatteur et qu’il n’a rien d’urbain :

Snob est la contraction de l’ancienne formule

Qui, aux nobles anglais, désignait leurs émules

Lesquels, nés de sang rouge, prétendaient l’avoir bleu :

« Sine nobilitate » nomme les gens de peu.

 

Certains de leurs confrères, tout autant péremptoires

Bravent le solécisme et les fautes notoires.

Ils disent, tout farauds, « après qu’il ait », « après qu’il soit »,

Usant du subjonctif, sûrs que ça va de soi.

Ils « se rappellent de », « pallient à » et, niaisement,

Qualifient d’alarmiste ce qui est alarmant.

Assaisonnant de faux sens leur crasse syntaxique

Ils nomment « aèropage » un cénacle de caciques,

Et prennent sans broncher décennie pour décade

Disent d’un coup d’épée que c’est une « estacade »,

On n’ose appréhender, outre ce compendium,

Que l’un d’entre eux ne prenne le Pirée pour un homme !

 

Mais maintes confusions sont plus préoccupantes 

Car elles sont ourdies par d’habiles sycophantes

Pour servir et répandre leur idéologie :

Sophismes, syllogismes et amphibologies

Amalgament les notions, arasent les nuances

Pour du vrai sens des mots gauchir la congruence.

Or, et malgré qu’en aient les divers sectateurs,

Je refuse de me rendre aux discours réducteurs 

Qui font antisémite qui critique Israël

Ou antimusulman un laïc, sans appel.                           

 

 

Jean-Claude Perpère

 

 

La pub qui s'inscrit dans les textes est récente. Elle se fait contre ma volonté sans qu'on m'ait demandé mon avis. Ne la lisez surtout pas. C'est une intrusion.  

Les faux savants
Les faux savantsLes faux savants
Les faux savantsLes faux savants
Les faux savantsLes faux savants
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :