Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

 

 

Sonnet du départ

 

 

 

L’aurore s’est levée, là-bas sur la Rochelle.

C’est le jour du départ. Nous rentrons sur Paris

A la morte saison, l’île devient très belle

Quand elle est esseulée, que les flux sont taris.

 

Ici il faut venir hors des rushs touristiques.

Les venelles des bourgades y ont leurs volets clos

Et les pistes cyclables sont toutes désertiques.

Ne restent que des îliens et quelques matelots.

 

A La Flotte ou à Saint Martin on se promène

Dans un silence serein qu’effleure l’océan.

Ars la discrète élève son clocher intrigant

 

Que l’on peut contempler du phare des baleines,

Près de la vieille tour dont le charme insulaire

 Accueille au chant des vagues le promeneur solitaire.

 

JB

 

VIVA

 

La pub qui s'inscrit dans les textes est récente. Elle se fait contre ma volonté sans qu'on m'ait demandé mon avis. Ne la lisez surtout pas. C'est une intrusion.  

 

 

Adieu chère îleAdieu chère île
Adieu chère îleAdieu chère île
Adieu chère îleAdieu chère île
Adieu chère îleAdieu chère îleAdieu chère île
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :